Un relâchement par rapport au confinement à Poitiers ?

Le confinement dure depuis plus d'un mois. Les règles sont toujours aussi strictes pour limiter la propagation du coronavirus. Mais au fur et à mesure, les autorités notent un certain relâchement. Il y a plus de monde dans les rues. Illustration à Poitiers.
 

© Florent Loiseau - France Télévisions
Depuis quelques semaines, le temps semble s’étirer. Il est aussi aisé d’en perdre la notion.
C’est peut-être pour cela que l’on ressent un léger frémissement dans le centre-ville de Poitiers au bout de 39 jours de confinement. Certains osent alors sortir de chez eux, comme Claudette :
"C’est la première fois que je viens dans le centre depuis le confinement. J’avais une obligation ce matin, donc j’en profite en même temps pour faire des petites choses qui me manquent."

Cette habitante de Poitiers en profite pour se rendre dans une chocolaterie. Ce magasin a seulement rouvert cette semaine. L’un des rares en activité dans le centre-ville.

Je pense que les gens commencent à se dire que c’est bon. Ils sont déjà déconfinés dans leur tête. Après, quand on ouvre un magasin, c’est toujours mieux de voir un peu de monde !
Catherine Sadoune, vendeuse à la chocolaterie Rannou-Métivier

Un peu plus loin, au niveau de la gare, les taxis roulent toujours en sous-activité. Les chauffeurs peinent à atteindre cinq courses par jour. Le temps d'observer un changement dans les comportements.

Les gens se déplacent davantage. On le remarque surtout sur les rocades. Je pense que les personnes en ont marre d’être confinées.
Christophe Manson, chauffeur de taxi

En cas de beau-temps, la tentation est grande de sortir du confinement. Résultat, lors des derniers week-ends ensoleillés, 20 % d'infractions en plus ont été relevées par les autorités. Mais globalement, les habitants respectent le confinement. "Nous constatons qu’il y a plus de passage, plus de véhicules contrôlés. Mais pour autant, il n’y a pas une augmentation des verbalisations", constate le commandant Guillaume Wident de la police de Poitiers. "Les personnes sont quasiment toutes en règles même si on voit plus de véhicule", poursuit-il. 
Les autorités constatent qu'il y a de plus en plus de passage sur les routes de Poitiers.
Les autorités constatent qu'il y a de plus en plus de passage sur les routes de Poitiers. © Florent Loiseau - France Télévisions
La police et la gendarmerie vont maintenir leurs dispositifs de contrôle jusqu'au 11 mai avec des barrages ou des patrouilles. Le couvre-feu est également toujours en vigueur à Poitiers.

Reportage de Florent Loiseau, Thomas Chapuzot et Maud Coudrin :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société police sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter