Des routes secondaires à 80 km/h ? Des avis très partagés dans la Vienne

Panneau situé sur la RN57, à Hyet (Haute-Saône), où l'abaissement de la vitesse à 80km/h a été testé. / © SÉBASTIEN BOZON / AFP
Panneau situé sur la RN57, à Hyet (Haute-Saône), où l'abaissement de la vitesse à 80km/h a été testé. / © SÉBASTIEN BOZON / AFP

La mesure devrait officialisée demain à l'issue d'un un Conseil interministériel de sécurité routière (CISR) : la vitesse pourrait être abaissée de 90km/h à 80km/h sur le réseau routier secondaire du pays. Un dispositif qui ne fait pas du tout l'unanimité.

Par Coralie Roland

A la veille de connaître en détail les mesures préconisées pour faire diminuer le nombre de morts sur les routes, l'une d'entre elles fait déjà beaucoup parler : la réduction de la vitesse à 80 km/h sur toutes les routes à double sens actuellement limitées à 90km/h.

Pour Gilbert Beaujaneau, 8ème vice-président chargé des routes au conseil départemental de la Vienne, cet abaissement  de la vitesse ne se justifie pas sur le réseau routier départemental de la Vienne. Ce réseau compte près de 4700km. Voici le reportage de L. Pelletier, T. Chapuzot et M. Sitaud : 
Des routes secondaires à 80 km/h ? Des avis très partagés dans la Vienne
La mesure est d'ores et déjà impopulaire auprès d’une grande majorité de conducteurs, mais elle est assumée et expliquée par la majorité gouvernementale. Selon nos confrères de l’Agence France Presse, le Premier ministre Edouard Philippe a défendu ce projet en ces termes : "Je sais que si nous annonçons cette mesure je serai critiqué. Mais je sais qu'elle va sauver des vies, et je veux sauver des vies. Je comprends les arguments, et même la mauvaise humeur, mais je ne le fais pas pour augmenter les recettes de l'État - d'ailleurs, nous annoncerons des choses à ce sujet. Et si pour sauver des vies il faut être impopulaire, j'accepte de l'être", rappelant qu’"il y a 3.500 morts et 70.000 blessés par an, 70.000 ! Après des décennies de progrès, nos résultats se sont dégradés. Eh bien je refuse de considérer cela comme une fatalité."

Alain Fouché, sénateur, Membre du groupe Les Indépendants - République et Territoires était l'invité du Journal de 19h sur France3 Poitou-Charentes. 

Ecoutez son interview, il répond aux questions de Marie-Ange Cristofari.

Alain Fouché, sénateur




Sur le même sujet

Les + Lus