Sport et politique : pourquoi les collectivités subventionnent les clubs ?

replay

Alors que la Coupe du monde de rugby vient de débuter, en France, notre émission Dimanche en Politique se penche cette semaine sur les liens entre sport et politique. Intérêts financiers, enjeu de notoriété, pourquoi les collectivités investissent dans les clubs et les équipements ? Décryptage.

C'est l'un des grands rendez-vous de cette rentrée : la Coupe du monde de rugby a débuté en France. Et l'année à venir sera sportive, avec les JO de Paris 2024. Des évènements où l’on se mesure sur le terrain, mais pas seulement… car derrière la performance, se cache un autre enjeu, politique celui-ci.

Une ville qui a une équipe qui marche bien, c’est une image de la ville, ça donne le tempo

Patrick Bourgoin

adjoint au maire d'Angoulême

Les collectivités sont d'ailleurs le premier financeur du sport en France, avec 12,5 milliards d’euros par an investis dans des clubs, associations ou équipements tels que stades et gymnases. En Poitou-Charentes, si les noms de Soyaux, Niort, La Rochelle, ou Celles-sur-Belle résonnent, c'est aussi grâce à leurs clubs sportifs.

Globalement, l’argent public représente 30 à 32% de notre budget

Sébastien Guérin

président du Poitiers Basket 86

Enjeu de notoriété, de cohésion sociale aussi... un savant calcul à faire pour les départements, communes ou communautés d'agglomération qui décident d'investir dans le sport.

La collectivité va faire aussi le choix d’orienter une subvention vers une discipline ou un club en fonction de la façon dont le club s’intègre au développement territorial

Christophe Lepetit

responsable des études économiques au Centre d'économie et de droit du sport

Mais quand l'argent s'invite dans la compétition, la relation tourne parfois à l'orage entre les clubs et les collectivités, comme c'est le cas à Niort, avec l'équipe des Chamois Niortais, ou à Soyaux, dont l'équipe pro de football féminin vient d'être dissoute.

Nous avons des comptes à rendre, pas qu’aux élus mais à tous nos partenaires, il est normal qu’on travaille à livre ouvert, qu’on dise ce que l’on fait

Gilbert Nasarre

président du Niort rugby Club

Alors les clubs ont-ils intérêt à s'émanciper des élus ? À trouver de nouveaux modèles moins dépendants de l'argent public ? Réponse dans notre émission.