• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

TPC 2017 : Marc Sarreau (FDJ) met en échec Elia Viviani (Sky) à Poitiers

Marc Sarreau (tout à gauche) épingle Elia Viviani (au maillot vert) sur la ligne d'arrivée de la dernière étape du Tour du Poitou-Charentes à Poitiers, ce vendredi. / © H. Lemonier
Marc Sarreau (tout à gauche) épingle Elia Viviani (au maillot vert) sur la ligne d'arrivée de la dernière étape du Tour du Poitou-Charentes à Poitiers, ce vendredi. / © H. Lemonier

Elia Viviani (Sky) n'aura pas sa troisième victoire sur le Tour du Poitou-Charentes 2017. Le Français de la FDJ, Marc Sarreau, réalise l'impensable et l'emporte sur le champion olympique de l'omnium dans la dernière étape du TPC, à Poitiers.

Par Coralie Roland / H. Lemonier

La matinée débute par un abandon. Nacer Bouhanni (Cofidis) déclare forfait tout comme son poisson-pilote, Christophe Laporte. Les coureurs préservent leur jambe pour le Grand Prix de Plouay, dont le départ sera donné ce dimanche. La dernière étape perd de sa saveur : le duel final entre Elia Viviani (Sky) et Nacer Bouhanni n’aura pas lieu.

Dès les premiers kilomètres, le peloton file à vive allure. Les équipes tentent de rattraper leur retard pour damer le pion au leader du classement général, Mads Pedersen (Trek-Segafredo). Le coureur de 21 ans avait surpris tout le monde en s’emparant du maillot blanc après un contre-la-montre exceptionnel, devançant le favori, Jonathan Castroviejo (Movistar), de 26".

Un peloton survolté

A l’arrivée, tout peut se jouer en une poignée de secondes : une petite minute sépare les 5 premiers du classement. Les cyclistes ne ménagent donc pas leurs efforts dans les premiers temps de la course. Le peloton atteint même les 60 km/h de moyenne et empêche les échappées les plus dangereuses.

Deux hommes finissent pas se faire la belle. Brent Bookwalter (BMC Racing Team) et Alberto Cecchin (Wilier Triestina) ne présentent pas de danger particulier pour le maillot blanc. Lilian Calmejane (Direct Energie) tente une contre-attaque avant de relâcher son effort.

Vincenzo Albanese (Bardiani) rejoint les hommes de tête. Puis, la course trouve son rythme de croisière avec une échappée à 2’30" du peloton, conduit par l’équipe du leader Trek-Segafredo.

Un Français sur le podium

Mads Pedersen est alors sous bonne escorte mais rien ne lui assure une arrivée victorieuse sur l’Avenue John F. Kennedy, à Poitiers. Le peloton avale l'échappée peu après le passage de la ligne. Une autre course s'engage sur le circuit de Buxerolles. Flavien Dassovile de l'équipe HP-BTP Auber 93 attaque à 13,7 km de l'arrivée. Le peloton se morcelle dans la côte de la Barre qui achève les équipiers des sprinters.

Il faut attendre les 400 derniers mètres pour voir les finishers donner le meilleur d'eux-mêmes. A la surprise générale, Marc Sarreau surgit derrière le favori, Elia Viviani, et se fraye un chemin malgré le vent défavorable. L'Italien grimace, le coureur de la FDJ épingle le champion olympique de l'omnium sur la ligne d'arrivée.

Un exploit pour le Français de 24 ans, Marc Sarreau avait remporté une première victoire entre Monts-sur-Guesnes et Loudun en 2015. Il s'agit de ses deux seuls succès en professionnel.




A lire aussi

Sur le même sujet

Le public de La Coursive

Les + Lus