Une boulangerie de quartier donne une cinquantaine de pains par jour aux étudiants

Depuis une semaine, une petite boulangerie installée dans le quartier de la gare de Poitiers offre chaque jour aux étudiants du campus universitaire son pain du jour et ses produits invendus.

Distribution de pain cité universitaire Descartes
Distribution de pain cité universitaire Descartes © Eshgi Jamalov

Depuis un an et le début de la pandémie, le Crous de Poitiers aide ses étudiants à faire face à la situation de crise sanitaire. Les initiatives se sont multipliées avec des distributions de paniers alimentaires, kits d’hygiène ou encore repas à 1 euro (matins et soirs). C'est aussi du pain qui est donné aux étudiants.

Le Crous qui propose régulièrement ces distributions sur ses sites de Descartes, Pierre et Marie Curie ou encore Rabelais de Poitiers. Une aide qui est aussi accordée aux résidents de La Rochelle.

Les étudiants logés sur ces différentes résidences peuvent donc bénéficier de distributions ponctuelles ou pour certaines d’entre elles quotidiennes.

Et parmi celles-ci, la distribution de pain remporte (malheureusement) un franc succès. Alors des “partenaires sociaux” répondent favorablement à l’appel. C’est le cas de la boulangerie Ange à Chasseneuil-du-Poitou ou encore du CFA section boulangerie de Poitiers.

Un étudiant qui met la main à la pâte

Pour faire le lien entre les généreux donateurs et les nombreux bénéficiaires, Eshgi un étudiant a depuis longtemps mis la main à la pâte. Inscrit en master e-learning (ingénierie pédagogique) à l'université de Poitiers, il est bénévole de la première heure pour le Crous.

Depuis le premier confinement en mars 2020 il donne sans compter de son temps pour aider les autres étudiants poitevins et participe aux différentes distributions d’aides alimentaires sur Poitiers. Et ses journées sont on ne peut plus remplies. Entre ses études supérieures, les cours qu’il dispense en second degré au collège et lycée Jean Moulin de Montmorillon et son bénévolat, Eshgi ne chôme pas. Depuis une semaine, il est encore davantage occupé. Il a trouvé un nouveau mécène pour l’aide alimentaire.

Une bonne surprise pour ce jeune davantage habitué aux refus : “c’est une habitude, dès que je rentre dans un magasin ou une boulangerie je demande aux personnes s’ils peuvent donner leurs invendus.  Mais dans 90 % des cas j’obtiens un refus” explique-il. 

Alors ce nouveau donateur est une aubaine en cette période de crise sanitaire qui touche de plus en plus d’étudiants. “Je commençais à perdre espoir”.

Un généreux donateur

Mais l’appel du Crous par le biais de la prospection active du jeune étudiant a fini par porter ses fruits.

C’est une petite boulangerie mais le gars il a un grand coeur.

Eshgi Jamalov, étudiant

Et c’est un jeune boulanger poitevin de 31 ans installé dans le quartier de la gare qui a répondu favorablement à la demande d’Eshgi. Le commerçant n’a pas hésité une seule seconde avant de donner son accord. A croire que ces deux-là étaient faits pour se rencontrer. “Je préfère donner les produits invendus à quelqu’un plutôt que de les jeter à la poubelle” explique d’emblée Saïd Chnib. C’était donc pour lui une évidence que de donner son surplus de marchandise. Pains, baguettes, sandwichs, viennoiseries mais aussi pizzas ou pâtisseries, depuis une semaine le boulanger donne chaque soir une cinquantaine de ses produits invendus aux étudiants locaux.

Le boulanger de Poitiers qui donne du pain aux étudiants
Le boulanger de Poitiers qui donne du pain aux étudiants © Eshgi Jamalov

Une distribution quotidienne aux étudiants

Et c’est désormais quotidiennement qu’il confie sa marchandise de la journée à Eshgi : “le jeune étudiant  vient  tous les jours à la boulangerie, sept jours sur sept, du lundi au dimanche. Il est là devant la porte dès 19 heures pour récupérer les invendus du jour... ce jeune il est vraiment motivé” conclut-il.

Ce sont actuellement les étudiants qui logent à la cité universitaire Descartes qui bénéficient de ce nouveau don. Un partenariat qui est plus que jamais le bienvenu. Ce sont actuellement près de 200 étudiants poitevins qui bénéficient d’un soutien. “Nous avons la bonne volonté des commerçants croisés avec l’engagement de jeunes bénévoles, on arrive à faire quelque chose qui est apprécié des étudiants” précise Odile Zaghla, directrice du Pôle hébergement au Crous.

Du pain et des viennoiseries pour les étudiants poitevins
Du pain et des viennoiseries pour les étudiants poitevins © Eshgi Jamalov

Et la demande en pain est visiblement très importante : “les produits s’écoulent seulement en vingt minutes” explique l’étudiant poitevin. Des besoins qui ne s'arrêtent pas aux portes de résidences universitaires. Les sollicitations viennent aussi de l’extérieur : “une jeune étudiante qui loge dans le centre-ville de Poitiers m’a demandé si elle pouvait aussi bénéficier de la distribution de pain… Je vais lui livrer”

Si le bénévole utilise un véhicule du Crous pour ses déplacements, il donne néanmoins de son temps pour les autres et ne compte pas ses heures “environ deux heures” lui sont nécessaires entre la collecte et les livraisons dans les différentes résidences universitaires où d’autres étudiants prennent le relai pour la distribution. Et qu’il s’agisse du boulanger ou du jeune bénévole, chacun s’accorde sur un autre point ; les dons ils ne savent pas quand ils s'arrêteront et eux non plus ne comptent pas s’arrêter là… “Quand je vois le sourire des gens et leurs yeux qui brillent, ça me donne de l’énergie et ça n’a pas de prix à mes yeux” conclut Eshgi.

Distribution de l'aide alimentaire auprès des étudiants de Poitiers
Distribution de l'aide alimentaire auprès des étudiants de Poitiers © Eshgi Jamalov

Et aussi, pour aider les étudiants ; une billetterie virtuelle au PB86

Un club sportif poitevin soutient aussi les étudiants. Le PB86 (Poitiers basket) va proposer à l’ensemble des acteurs de son club (abonnés, partenaires, clients et bénévoles) de soutenir les étudiants via une billetterie virtuelle. Chaque personne pourra acheter une place fictive (huis-clos oblige) de 5, 10, 20 ou 50 euros ouverte lors de trois matches à domicile d’avril du PB86.

Tous les fonds récoltés seront ensuite reversés au Crous qui pourra proposer des paniers gourmands lors des porte à porte en résidence début mai.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société solidarité