Usage de l'eau : Poitiers au régime sec

Le niveau du Clain est aussi bas qu'en plein été (Photo d'illustration) / © Anne-Marie Baillargé (FTV)
Le niveau du Clain est aussi bas qu'en plein été (Photo d'illustration) / © Anne-Marie Baillargé (FTV)

La sécheresse perdure sur l'ensemble du département de la Vienne, le débit du Clain est au bord de la rupture. La municipalité a donc pris ce mercredi un arrêté limitant les usages de l'eau pour les habitants. Une mesure rare pour une fin septembre. 

Par Marie-Ange Cristofari

2 m3/s au Pont Saint Cyprien à Poitiers, c'est le seuil de coupure d'été du Clain. Et en ce début d'automne, le débit actuel s'approche dangereusement de cette valeur.
Compte-tenu aussi de la sécheresse exceptionnelle dans le département de la Vienne, des limitations agricoles déjà en vigueur sur le bassin du Clain, la ville de Poitiers restreint à son tour les usages domestiques de l'eau.

Les activités suivantes sont désormais interdites sur le territoire de la commune de Poitiers, et jusqu’à nouvel ordre. :

• Le lavage des véhicules, hors installations professionnelles, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique et pour les organismes liés à la sécurité et à la salubrité publique,
• Le remplissage des piscines des particuliers existantes, à l’exception des chantiers en cours,
• Le lavage des voies et trottoirs sauf impératif sanitaire ou de sécurité,
• Le nettoyage des façades et terrasses ne faisant pas l’objet de travaux.

Sur le territoire de la commune de Poitiers sont interdits, chaque jour de 10h à 18h, hors dispositifs d’arrosage économes en eau de type micro irrigation ou goutte à goutte :
• La mise à niveau d’eau des piscines des particuliers déjà remplies
• L’arrosage des terrains de sports,
• L’arrosage des espaces verts publics et privés
• L’arrosage des jardins d’agrément des particuliers, y compris les potagers.

Ces interdictions s'appliquent au réseau d'eau potable mais aussi aux forages, puits privés, ou prélèvement dans les eaux superficielles.

Sur le même sujet

Fraude à la licence IV : les commerçants de Sarlat s'inquiètent

Les + Lus