• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Vienne : les escargots et les poissons souffrent de la chaleur

Pierre Cottarel estime ses pertes à 10 %. / © Anne-Marie Baillargé - France Télévisions
Pierre Cottarel estime ses pertes à 10 %. / © Anne-Marie Baillargé - France Télévisions

À cause de la sécheresse, de nombreuses étangs sont à sec. Ce manque d'eau perturbe la reproduction des poissons. Les escargots sont, eux aussi, touchés par cette vague de chaleur. Explications.

Par Mary Sohier

Pierre Cottarel est inquiet. Cet éleveur de poissons est, plus que jamais, impacté par la sécheresse. Dans ses étangs, il manque, en ce moment, 40 centimètres d'eau. Conséquence : les poissons ont moins d'espace. Mais ça ne s'arrête pas là : "Dans la mesure où il y a moins d'eau, ils ont moins de capacité de reproduction."
 
Dans cet étang, il manque 40 centimètres d'eau. / © Anne-Marie Baillargé - France Télévisions
Dans cet étang, il manque 40 centimètres d'eau. / © Anne-Marie Baillargé - France Télévisions

Pierre Cottarel produit 30 tonnes de poissons par an : des brochets, des brêmes, des carpes, des tanches et des black bass. Ces animaux se retrouvent sur les grandes tables françaises. Mais avec une "capacité de reproduction" moins importante que d'ordinaire, Pierre a du mal à honorer ses commandes.

Escargots : des pertes estimées à 10%

La pisciculture n'est pas sa seule activité . Il est aussi héliciculteur, c'est-à-dire qu'il élève des escargots. Chaque année, Pierre Cottarel produit 6 millions de p'tit gris. Pour les aider à supporter les températures, il les apserge d'eau la nuit et les recouvre de végétation. Avec ces chaleurs, il estime ses pertes à 10%.

Quand il y a des nuits à plus de 20 degrés, leur système immunitaire souffre donc il y a forcément des pertes.
- Pierre Cottarel, héliciculteur

 
Pierre Cottarel recouvre ses escargots de végétation pour les protéger de la chaleur. / © Anne-Marie Baillargé - France 3 Poitou-Charentes
Pierre Cottarel recouvre ses escargots de végétation pour les protéger de la chaleur. / © Anne-Marie Baillargé - France 3 Poitou-Charentes

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus