La Vienne compte encore les deux-tiers de ses mares, des zones humides essentielles pour la biodiversité

En France, la moitié des zones humides ont disparu ces 30 dernières années. Toubières, marais, étangs, etc. sont pourtant essentiels au maintien de la biodiversité, et particulièrement l'avifaune. Dans la Vienne, les deux-tiers des mares sont encore préservées.
Le lac de Saint-Cyr.
Le lac de Saint-Cyr. © Ingrid Gallou / France 3 Poitou-Charentes
"Dans le monde, on estime à 40% la disparition des zones humides. En France, c'est 50% depuis 30 ans, ce qui est énorme" déplore Kévin Lelarge, conservateur de la réserve naturelle du Pinail, dans la Vienne. 


50% des oiseaux dépendent des zones humides 


La disparition des étangs, tourbières, et marais représente une énorme perte de biodiversité :"les zones humides sont l'écosystème le plus productif au monde", explique le spécialiste de la nature, et "50% des oiseaux dépendent directement de ces zones humides". 

Mais dans le département de la Vienne, le constat n'est pas si accablant : "Vienne-Nature a mené une étude qui a montré qu'il nous restait encore deux-tiers des mares. Il faut les préserver".  

 
La Vienne compte encore les deux-tiers de ses mares, des zones humides essentielles

À l'occasion de la Journée mondiale des zones humides, plusieurs visites sont prévues ce samedi 2 février à la réserve du Pinail et dimanche au lac de Saint-Cyr. 

D'autres sorties sont organisées en Poitou-Charentes, comme cette sortie au Pole Nature de Vitrezay, en Charente-Maritime. 
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société nature sorties et loisirs