Vienne : les forces de l'ordre investissent les réseaux sociaux

Les pompiers et les gendarmes viennois communiquent désormais sur les réseaux sociaux. Twitter et Facebook n'ont plus de secret pour eux. Mieux, ces plateformes sont devenues des éléments indispensables pour leur permettre de résoudre rapidement certaines affaires. 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité
Twitter est pour la gendarmerie un outil qui lui permet de communiquer avec le public, parfois sous forme humoristique.


Parfois les messages rappellent les consignes élémentaires de prudence pour les internautes.

Les policiers de Poitiers profitent aussi de leur compte Twitter lorsqu'ils recherchent les propriétaires d'objets volés retrouvés après des cambriolages.

Image insolite que celle de ces pompiers derrière leur écran d'ordinateur, là où on les imagine plutôt une lance d'incendie à la main. Mais les vieux clichés ont du plomb dans l'aile. Gendarmes, policiers, pompiers ont compris tout le bénéfice qu'ils pouvaient tirer d'une utilisation astucieuse des réseaux sociaux. 

Rien de mieux qu'un compte Twitter pour alerter les populations concernées lors d'un incendie ou d'un accident de la route. Les gendarmes de la Vienne ont même affecté deux personnes à l'animation de leur compte Twitter et de leur page Facebook. Avec des résultats très intéressant pour améliorer leur relation au public.

On le voit dans ce reportage de notre équipe de geeks : Marie-Ange Cristofari, Antoine Morel et Thierry Cormerais.