10 juin 1944 : des dizaines de civils massacrés à Marsoulas, Bagnères-de-Bigorre et Pouzac

Les waffen-SS de la division Das Reich / © Zschäckel, Friedrich / Archives fédérales allemandes
Les waffen-SS de la division Das Reich / © Zschäckel, Friedrich / Archives fédérales allemandes

L'Histoire a surtout retenu le drame d'Oradour-sur-Glane mais le 10 juin 1944, la division Das Reich massacrait des dizaines de civils en Midi-Pyrénées, en représailles d'actes de résistance. Dans les secteurs de Marsoulas, on compte 32 victimes, et 57 vers Bagnères-de-Bigorre et Pouzac.

Par Véronique Haudebourg

Le destin de Marsoulas, dans le Comminge a basculé le même jour que celui d'Oradour-sur-Glane. Le 10 juin 1944, en moins d'une heure, les hommes de la division Das Reich pénètrent dans le village. Ni les femmes ni les enfants ne seront épargnés. Le bilan est terrible : 12 enfants, 6 femmes et 9 hommes tués soit un tiers de la population.
Le 10 juin au soir, le sous-préfet de Saint-Gaudens, se rend à Marsoulas et prend des photographies des victimes. Ces éléments seront produits lors du procès de Nuremberg, puisque le village fait partie des crimes nazis jugés devant le tribunal international.
Marsoulas, 70 ans après
Marsoulas reste encore aujourd’hui n’est malheureusement pas une exception. 

Entre le 10 et le 12 juin également, à Bagnères-de-Bigorre, Pouzac et Trébons dans les Hautes-Pyrénées, Pas moins de 57 civils sont massacrés dont 32 à Bagnères. Là-aussi, ni les femmes ni les enfants ne sont épargnés. Les expéditions punitives de Das Reich contre les actes de résistance feront aussi une centaine de victimes dans les vallées.

Sur le même sujet

Sète (34) : les Assises de la mer et la visite du ministre de l'Agriculture

Les + Lus