A 20 ans, le Gardois Yohan Rossel est le nouveau prodige du rallye

Le Gardois Yohan Rossel est le meilleur espoir français du rallye - octobre 2015 / © France 3 LR
Le Gardois Yohan Rossel est le meilleur espoir français du rallye - octobre 2015 / © France 3 LR

Un père pilote de course de côte, adepte du karting dès l'âge de 10 ans, Yohan Rossel était prédestiné au sport auto. L'an dernier, le Gardois a remporté le championnat de France de rallye Junior. Depuis, il marche dans les pas de ses illustres prédécesseurs : les deux Sébastien Loeb et Ogier.

Par Zakaria Soullami


Yohan Rossel, 20 ans, s'est révélé en karting puis a été repéré l'an dernier sur le circuit de Lédenon, dans le Gard, où il a remporté l'opération rallye jeune.

Dans les pas des meilleurs


5.000 apprentis pilotes ont participé à cette course avec la même voiture et Yohan Rossel a raflé la mise.
Dans la foulée, il a remporté le championnat de France de rallye Junior avec une Citroën DS3 dès sa première participation Mieux que ses illustres prédécesseurs au palmarès, Sébastien Loeb et Sébastien Ogier.

Le sport auto, une affaire de famille


Son père, Jean-Charles Rossel, était pilote de formule 3 en course de côte. Les épreuves ont donc rythmé l'enfance de Yohan, adepte du karting dès ses 10 ans. 
Les sports mécaniques sont une évidence pour les jeunes gardois. Le jeune Yohan a atterri dans le baquet d'une Peugeot 106 pour son 1er rallye en 2013 : l'année de son permis.

Reportage à Alès, dans le Gard.

A 20 ans, le Gardois Yohan Rossel est le nouveau prodige du rallye
D. Clerc et F. Jobard. (Dans ce reportage : Sébastien Loeb, 9 fois champion du monde des rallyes, Yohan Rossel, champion de France Junior 2014 et Sébastien Ogier, 3 fois champion du monde des rallyes.)

Déjà avec les meilleurs


Yohan Rossel est désormais en équipe de France de rallye. Son budget annuel : 275.000 euros, comme un pro.
Grâce à la Fédération Française du Sport Automobile, il a pu participer à 2 manches du championnat du monde à Monte Carlo et en Corse. 

Étudiant en IUT à Chambéry, Yohan espère maintenant décrocher un volant dans une écurie la saison prochaine.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus