• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Top 14 : Montpellier trop fort pour Bordeaux-Bègles : 23 à 15

Montpellier s 'est imposé logiquement sur le terrain de Bordeaux-Bègles 23 à 15.

Par Armelle Goyon


Montpellier, tout en maîtrise et en application, est allé s'imposer logiquement sur le terrain de Bordeaux-Bègles (23-15), avec bonus offensif
à la clé, samedi, lors de la 6e journée du Top 14 de rugby, confirmant ses bonnes dispositions aperçues contre Toulon.

Il n'y a pas eu photo, ou si peu, pour les retrouvailles entre Fabien Galthié et Raphaël Ibanez. Que ce soit dans les intentions, ou à l'impact, les Héraultais
ont surclassé les Girondins, qui ont bien failli sauver le bonus défensif en fin de match, importantissime dans la course au maintien qui s'annonce.
Cela aurait été un peu inespéré tant l'emprise des coéquipiers de Ouedraogo a été totale, hormis un gros quart d'heure à cheval sur les deux mi-temps où leur indiscipline a laissé les Bordelais dans le match.

DMCloud:4397
Le résumé du match Montpellier -bordeaux

Avant ça, les trois-quarts sudistes se sont régalés, récitant un rugby qui a constamment avancé, avec un premier essai arrivant presque naturellement avec un dernier relais de Trinh-Duc envoyant Van Vuuren derrière la ligne (0-7, 15). Bordeaux, malgré une mêlée intéressante et un bon contre en touche initialement, n'a pas réussi à trouver la faille dans la défense agressive du MHRC, se faisant punir par un deuxième essai suite à un ballon de récupération avec Van Vuuren encore présent et le capitaine Ouedraogo, tel une gazelle, filant le long de la ligne de touche jusqu'à l'en but (3-12, 24).
 
C'était à la fois logique et dur pour les Girondins, qui retrouvaient leurs fondamentaux et des ballons portés mais qui revenaient grâce à la botte de Lopez (9-12, 40). Ce débours de trois points à la pause demeurait flatteur, et quand ils recollaient sur une nouvelle pénalité de Lopez (12-12), Musard pouvait espérer... trois minutes.

Le temps que Montpellier se remette à l'endroit -pénalité d'Escande (57)- avant de faire la différence par un dernier essai d'école signé Thiery, sur une première main en touche, avec toute la cavalerie unie et irrésistible (12-20, 61). La fin de match, synonyme de course au bonus côté UBB, était tendue. Saubusse, qui d'une pénalité de 55 m, avait remis les siens dans les clous, manquait sa dernière tentative -45 m en coin (77)- qui aurait pu rendre la défaite moins amère.

Sur le même sujet

Lagune de Thau : les huîtres n'étaient pas contaminées à la salmonelle

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer