Polémique du doigt d'honneur : l'UEFA ouvre une procédure disciplinaire contre René Girard

L'UEFA a ouvert jeudi une procédure disciplinaire pour "comportement incorrect" visant l'entraîneur de Montpellier René Girard soupçonné de doigt d'honneur adressé au banc allemand en fin de match de Ligue des champions.


Ce cas sera traité le 9 octobre par l'instance disciplinaire de l'Union européenne de football, a indiqué l'UEFA à l'AFP jeudi.

Sur les images de fin du match, on voit l'entraîneur de Montpellier avec le majeur tendu.

A la question posée en conférence de presse "On dit que vous avez fait un doigt d'honneur au banc allemand ?", René Girard avait eu un temps de réflexion avant de sourire et répondre: "Ils sont forts quand même. Mais ce n'est pas un problème".
A son passage devant les medias, Hubb Stevens n'a guère été plus précis: "Je n'ai rien vu en direct. J'ai vu quelque chose... Mais ce n'est pas un niveau de discussions. Arrêtons avec cela".

René Girard s'est montré plus virulent envers le comportement de l'équipe de Schalke durant le match et notamment lors de son intervention auprès de l'arbitre pour contester des fautes non sifflées à l'adversaire.
"Je pense qu'ils n'ont pas pris 4/5 cartons qui auraient été mérité et je l'ai dit à l'arbitre et ce Monsieur (Stevens), que je ne connais pas, a trouvé bon de
venir m'interpeller", a-t-il expliqué, avant d'ajouter: "Mais nous aussi on sait recevoir".

Montpellier, qui a glané son premier point en Ligue des champions, recevra Schalke, actuel 2e avec 3 points, le 4 décembre à l'occasion de la 6e et dernière journée de la phase de poules.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité