3 choses à savoir sur Gaël Fickou

Le jeune joueur du Stade Toulousain a créé la sensation dimanche en marquant un magnifique essai contre Leicester, lors de la première journée de la Coupe d'Europe. Mais que savez-vous sur lui ? Nous vous apportons ici quelques réponses.

Auteur de l'essai toulousain en Coupe d'Europe, Gaël Fickou est appelé en équipe de France
Auteur de l'essai toulousain en Coupe d'Europe, Gaël Fickou est appelé en équipe de France © Pascal Pavani / AFP

1. Un (très) jeune espoir

Gaël Fickou est né le 26 mars 1994, il a donc 18 ans et 6 mois, passés de quelques jours... S'il n'est pas le premier joueur à être professionnel à cet âge précoce (l'Anglais Jonny Wilkinson par exemple a lui aussi commencé sa carrière pro au même âge), il fait en revanche l'unanimité parmi les spécialistes du rugby qui voient en lui en très grand espoir du rugby français. Il a d'ailleurs disputé en juin dernier la Coupe du Monde des moins de 20 ans en étant surclassé.
La première fois qu'il s'est fait remarquer, c'est lors du championnat d'Europe des moins de 18 ans, en marquant notamment cet essai contre l'Irlande : 

L'essai de Gaël Fickou contre l'Irlande..... par Le-Rugbynistere

2. De Toulon à Toulouse, toujours en rouge et noir.

A l'intersaison 2012/2013, Gaël s'est engagé avec le Stade Toulousain, quittant son club "formateur", le RC Toulon. Malgré quelques entraînements avec les pros du club varois, Fickou n'a jamais été aligné dans l'équipe professionnelle la saison dernière et risquait d'être "barré" par une armadas de joueurs au même poste (3/4 centre) : Bastareau, Messina, Giteau...
Depuis son arrivée à Toulouse, il affiche déjà une belle réussite : 5 matchs en TOP 14, 3 fois titularisé et un essai en championnat, lors de la 4ème journée contre Agen.

3. Modeste, malgré des débuts européens en fanfare

Dimanche, l'essai qu'il a inscrit contre Leicester en H Cup a été très précieux dans la victoire finale du Stade Toulousain. Mais le jeune homme garde les pieds sur terre. Devant les micros à la sortie des vestiaires, il pense "collectif" : "Mon essai, je le dois surtout au travail des copains qui m'ont permis de récupérer le ballon, confie-t-il. Après, je n'avais plus qu'à courir. C'est mon premier match de Coupe d'Europe et je me suis rendu compte que ça allait plus vite qu'en Top 14."
Le résumé de la rencontre : 




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stade toulousain rugby sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter