Toulouse/Toulon : échanges (virils) d'amabilités entre Boudjellal et Bouscatel

Le grand amour, entre les deux présidents / © AFP
Le grand amour, entre les deux présidents / © AFP

Les deux hommes s'adorent c'est évident. Entre Mourad Boudjellal et René Bouscatel, présidents du RC Toulon et du Stade Toulousain, la saison des amours s'étalent à grands coups de communiqués. Petit résumé pour tenter de comprendre

Par Fabrice Valery

Ils sont en rouge et noir, ils jouent au plus haut niveau français et européen, ils sont ambitieux et leurs villes respectives commencent par les 5 mêmes lettres (T-O-U-L) et à part ça ? A part ça, rien ne semble rapprocher les deux présidents des deux grands clubs de rugby, le RC Toulon (Mourad Boudjellal) et le Stade Toulousain (René Boucatel). 

La preuve avec un "échange d'amabilités" depuis mercredi à grands coups d'interview dans la presse et de communiqués sur les sites internet respectifs des deux clubs.

Tentons ici un petit résumé chronologique : 

Mercredi 19 décembre, 8h00 : Feu à volonté
Ce jour-là, le président du RC Toulon, accorde une interview au journal Sud-Ouest dans laquelle il revient sur la "course à l'armement" que les grands clubs sont en train de fomenter pour la saison prochaine. Et là, au détour d'une question du journaliste, Mourad Boudjellal assène une petite fessée à son homologue toulousain à propos du budget du Stade Toulousain.

Extrait
"Quand je vois le budget des Toulousains (34,9 millions d'euros au prévisionnel 2012-2013, NDLR) et la masse salariale qu'ils annoncent, je suis un peu inquiet sur leur capacité à gérer un club. Si leurs chiffres sont justes, s'ils ont vraiment 8 millions d'euros de masse salariale auxquels il faut ajouter les charges salariales, ça veut dire qu'ils ont au moins 18 millions de frais à côté. Ils doivent payer les petits fours et les nuits d'hôtel un peu cher… S'ils ont besoin que je les aide, je me tiens à leur disposition pour venir, en compagnie de ma contrôleuse de gestion, les aider à trouver où faire des économies. René (Bouscatel, NDLR), il faut se reprendre !"

Boum le "scud" est lancé ; l'armement anti-missile toulousain ne va pas tarder à entrer en action.

Jeudi 20 décembre matin : Missile anti-missile
Sur le site internet du club, le président du Stade Toulousain répond à l'attaque de son homologue toulonnais par un communiqué que nous reproduisons ci-dessous. Il y parle d'attaques "puériles et infantiles" puis donne une petite leçon de gestion à Boudjellal, l'invitant toutefois à ces fameux "cocktails" du Stade Toulousain. 

Le communiqué de René Bouscatel / © Capture d'écran site internet du Stade Toulousain
Le communiqué de René Bouscatel / © Capture d'écran site internet du Stade Toulousain
Jeudi 20 décembre, 18h32 : la paix des braves ?

A communiqué, communiqué et demi ! Sur le site, cette fois, du RCT, le président de Toulon, répond à la réponse de Bouscatel. Penaud (?), il s'excuse presque auprès de son homologue qui n'aurait pas compris que sa première intervention dans Sud-Ouest n'était pas à prendre "au premier degré". A fleuret moucheté donc, après la grosse artillerie. Sans doute, iront-ils boire un verre ensemble lors du prochain Toulon/Toulouse, début mars. 
Le communiqué de Boudjellal. / © Capture d'écran du site du RCT
Le communiqué de Boudjellal. / © Capture d'écran du site du RCT


Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus