• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Incertitudes sur l'avenir de la librairie Privat à Toulouse

La librairie Privat était menacée de fermeture. / © Virginie Beaulieu/France 3 Midi-Pyrénées
La librairie Privat était menacée de fermeture. / © Virginie Beaulieu/France 3 Midi-Pyrénées

Les salariés de la librairie Chapitre-Privat à Toulouse ont passé une bien folle journée ce vendredi. Ils ont d'abord appris la fermeture du site et leur licenciement avant que la direction du groupe démente quelques heures plus tard.

Par Laurence Boffet

Drôle de vendredi pour les salariés de la librairie Privat à Toulouse. En grève pour manifester leurs inquiétudes quant à l'avenir de la librairie, ils ont d'abord appris leur licenciement et la fermeture du site avant un démenti dans l'après-midi.

Chapître, un groupe en difficulté

On sait depuis mardi que la librairie Privat est menacée. Chapitre, le groupe auquel elle appartient est en grande difficulté financière. Il envisage de fermer 9 librairies et d'en vendre 3 autres dont celle de Toulouse. Un comité central d'entreprise se tenait à Paris ce vendredi pour décider d'un Plan de sauvegarde de l'Emploi (PSE). Et la mauvaise nouvelle est venue d'un message de la CGT qui annonçait la fermeture pure et simple du site toulousain et le licenciement de tous ses salariés. A Toulouse, à ce moment-là, beaucoup de salariés se sont effondrés, en larmes. 

Revirement dans l'après-midi

Coup de théâtre dans l'après-midi, la direction du groupe contacte Rachid Hakhmoun, le directeur de la librairie Privat. Selon lui, "la direction dément catégoriquement" la fermeture du site toulousain. Elle indique que la seule chose actée en CE est l'annonce du prix de mise en vente du bail commercial de la librairie : 650 000 euros. 

Incertitude totale

Bilan de cette folle journée pour les salariés de la librairie Privat, une incertitude totale sur leur avenir. "On passe par tous les états" indique Rachid Hakhmoun, "c'est l'incertitude, j'ai deux sons de cloche différents." Seule chose certaine, tous vont rester mobilisés pour défendre leur avenir.







Sur le même sujet

Les mamies foot dans le Gard

Les + Lus