Rumeur et démenti autour de l'abandon de la LGV Bordeaux-Toulouse

© MaxPPP
© MaxPPP

Selon RTL, la commission chargée d'établir les priorités en matière d'infrastructures d'ici 2030 (dont le rapport doit être publié dans un mois) aurait tiré un trait sur la prolongation de la Ligne Grande Vitesse jusqu'à Toulouse. Le gouvernement dément.

Par Fabrice Valery

C'est une information qui, si elle se confirme, ferait l'effet d'une bombe en Midi-Pyrénées. La radio RTL indique avoir eu connaissance de certaines conclusions de la Commission Mobilité qui doit faire le tri dans les 70 projets inscrits dans le schéma national des infrastructures de transport (SNIT) d'ici 2030. Le rapport ne doit être publié que fin juin, mais RTL croit savoir que la LGV Bordeaux-Toulouse ferait partie des projets abandonnés. 

Le gouvernement, par la voix du Ministère du Développement Durable, dément cette information, indiquant que le rapport de la commission, présidée par le député PS du Calvados, Philippe Duron, n'est pas encore totalement écrit. 

Cette rumeur et son démenti font craindre le pire aux défenseurs de l'arrivée du TGV à Toulouse, prévue pour 2020. En visite à Bordeaux en janvier 2013, le président de la République François Hollande avait confirmé implicitement la faisabilité de la LGV, indiquant "ça passera, parce que c'est l'avenir"

Dans un contexte économique très difficile, la Commission Mobilité doit déterminer quels sont les projets les plus importants pour les 15 prochaines années en matière d'infrastructures de transport.

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus