Cet article date de plus de 7 ans

Au salon aéronautique du Bourget, une première journée à 23 milliards de dollars pour Airbus

PAPIER DE SYNTHESE - Dès l'ouverture du 50ème salon du Bourget, Airbus a frappé fort avec trois grosses commandes d'une valeur de 23 milliards de dollars au prix catalogue. 
Le chef des ventes d'Airbus John Leahy (à gauche) avec le patron de Doric Mark Lapidus, lors de la signature du contrat au Bourget
Le chef des ventes d'Airbus John Leahy (à gauche) avec le patron de Doric Mark Lapidus, lors de la signature du contrat au Bourget © AFP
Le salon aéronautique du Bourget à Paris est à peine ouvert et, déjà, la guerre commerciale que se livrent Airbus et Boeing est relancée avec un net avantage à l'avionneur européen pour le premier jour de ce salon professionnel qui n'ouvrira ses portes au public qu'en fin de semaine.

ILFC a commandé 50 A320neo supplémentaires
ILFC a commandé 50 A320neo supplémentaires © Airbus

3 commandes importantes pour Airbus

Airbus a effet enregistré trois commandes importantes dès ce lundi 17 juin : EN VIDEO : la visite du premier ministre Jean-Marc Ayrault sur le stand Airbus lors de l'inauguration du salon (images Airbus)

Une journée à 23 milliards de dollars pour Airbus

Si l'on tient compte de la confirmation de la commande de Lufthansa, qui avait déjà été annoncée en mars lors de la signature du protocole d'achats, la journée de ce lundi a vu tomber 23 milliards de dollars (17,2 milliards d'euros) de commandes dans le panier d'Airbus. Il faut toutefois relativiser les compagnies ou organismes financiers clients obtiennent régulièrement des avionneurs des "rabais" qui permettent de faire baisser la facture par rapport au prix affiché sur le catalogue du fabricant.

Boeing plus en retrait

Le constructeur américain, très présent également au salon du Bourget, a donc été plus en retrait ce lundi sur le front des commandes par les compagnies : Le bilan du jour pour l'avionneur américain ne s'élève donc qu'à 6,1 milliards de dollars, loin donc derrière Airbus, même si l'on considère que les 10 milliards de la commande de Lufthansa ne sont qu'une confirmation d'un ordre d'achats déjà concrétisé. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
airbus aéronautique salon du bourget archives