Municipales 2014 : 105 villes ont basculé depuis 1989 [#dataviz N°1]

Chaque mercredi jusqu'aux élections municipales de mars 2014, nous publions une infographie politique : cette semaine, nous nous intéressons aux villes (de plus de 3500 habitants) qui basculent de gauche à droite ou inversement. 105 communes sont concernées dans notre région depuis 1989.

Pour voter en 2014, il faut s'inscrire sur les listes électorales avant le 31 Décembre
Pour voter en 2014, il faut s'inscrire sur les listes électorales avant le 31 Décembre © MaxPPP
Combien de communes de plus de 3500 habitants basculent à chaque élection municipale en Midi-Pyrénées ? Le contexte politique national pèse-t-il dans la balance ? 

Dans la première infographie que nous vous proposons ci-dessous, on apprend que 105 communes ont changé de couleur politique lors des 4 derniers scurtins municipaux (1989, 1995, 2001 et 2008).

Certaines n'ont pas changé de bord durant cette période (comme Moissac dans le Tarn-et-Garonne, ou Foix en Ariège). D'autres, comme Millau, ont vécu deux bascules : gérée par la gauche jusqu'en 1995, elle a ensuite élu l'UMP Jacques Godfrain, avant que le socialiste Guy Durand ne reprenne la mairie en 2008. Enfin, la capitale régionale Toulouse n'a basculé qu'une fois dans cette période, de droite à gauche en 2008. 
Municipales : les bascules en Midi-Pyrénées | Create infographics

Ce que l'on constate également, c'est que la région Midi-Pyrénées a glissé à chaque scrutin un peu plus à gauche : 

Create infographics

On voit très nettement dans ce graphique, la rupture de 1995. Cette année-là, fin des années Mitterrand et élection à la présidence de la république de Jacques Chirac, gauche et droite sont quasiment au coude à coude dans le nombre de villes de + de 3500 habitants gérées dans notre région : 43 à droite, 48 à gauche. 12 ans plus tard après deux autres scrutins municipaux, l'écart s'est considérablement creusé, du simple au triple !

A la semaine prochaine pour une nouvelle #dataviz politique avant les élections municipales de mars 2014 !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020