Clemente avec la famille Zúñiga

"Clémente" à Captieux (Gironde) en juin 2013. trois oreilles et le début... / © zocato
"Clémente" à Captieux (Gironde) en juin 2013. trois oreilles et le début... / © zocato

Après avoir été "approché" par deux écuries d'importance, le novillero bordelais Clément Dubecq "Clemente" sera dirigé par la famille Zúñiga, des imprésarios indépendants de Valladolid.

Par Vincent Bourg

Carlos Zúñiga est loin d'être un inconnu dans le milieu taurin. Il y a plus de vingt ans, cet homme intelligent, tenace et libre nous raconta, moments désopilants, quand il s'agenouilla devant le colonel du régiment de Melilla (enclave espagnole au Maroc) pour le supplier de laisser partir en permission "El Boni" auquel il avait trouvé un contrat à Madrid.
- Il est de garde tout le week-end, répondait imperturbable l'officier supérieur.
- Lundi matin, à la première heure, je vous le ramène.
- Pas question.
Usant d'une patience de vieux goupil, argumentant point par point, Carlos Zúñiga emporta le morceau avec cette dernière proposition: " Mon colonel, je prends sa place, il va toréer, je reste ici à monter la garde et en plus j'offre six barreras à l'ombre pour vos amis...".
Lorsqu'il vit briller un tantinet les yeux du gradé, Zúñiga sut qu'il avait gagné. Le colonel avait de la famille à Madrid et cet après-midi-là "El Boni" triompha après avoir brindé l'un de ses novillos à un neveu du chef du régiment. Inutile de vous dire que le restant du service militaire fut "pur sucre"... La famille Zuñiga, père et fils / © D.R.
Joint à midi par téléphone, Carlos Zúñiga  nous a confié ses impressions:
"Après le départ d' Uceda Leal que j'ai apodéré pendant cinq ans, j'ai recherché un autre torero et nous avons signé avec Fernando Robleño. Je suivais aussi la carrière de Clémente que j'avais vu en novillada sans picadors. En Espagne, tout le monde évoquait son nom, son toreo de "cristal", et l'absence totale de "vulgaridad" . On a longuement parlé, il a les pieds sur terre, beaucoup de cohérence et une immense afición doublée de personnalité et de sensibilité. Je vais travailler avec mon fils pour le faire débuter dans les grandes ferias espagnoles et surtout à la Maestranza. C'est le portrait et la tauromachie de Pepe Luis Vázquez, toutes nuances à préciser. Je suis persuadé que les sévillans vont adorer..."

zoc. 

Sur le même sujet

Les + Lus