La région participe activement à la collecte des médicaments non utilisés

La collecte des médicaments non utilisés a progressé de 3,2% en 2013 par rapport à 2012, avec 14.730 tonnes rapportées dans les pharmacies françaises. Le Languedoc-Roussillon fait partie des régions où ce "geste éco-citoyen" est le plus fréquent qu'ailleurs.

Un pharmacien remplit un carton réservé à la récupération des médicaments usagés ou périmés rapportés par les clients, dans le cadre de l'opération Cyclamed (archives)
Un pharmacien remplit un carton réservé à la récupération des médicaments usagés ou périmés rapportés par les clients, dans le cadre de l'opération Cyclamed (archives) © PHOTO MYCHELE DANIAU / AFP

Selon l'association Cyclamed, sur le critère des quantités rapportées par habitant, les trois régions en tête sont le Limousin (397 grammes par habitant), la Picardie (305 grammes) et la Champagne-Ardenne (285 g).

Trois autres marquent une progression, entre 2012 et 2013, plus forte que la moyenne dans cet effort qui contribue à la fois à "protéger l'environnement et éviter les accidents domestiques" : l'Alsace (+9%), le Languedoc-Roussillon (+8%), le Poitou Charente (+8%). "Les médicaments sont la source d'une intoxication d'enfant sur deux", avertit en effet l'association sur son site (cyclamed.org).

Cyclamed, qui indique regrouper la profession pharmaceutique (pharmaciens d'officine, grossistes répartiteurs et laboratoires pharmaceutiques), "a pour mission de collecter et valoriser les Médicaments Non Utilisés (MNU) à usage humain, périmés ou non, rapportés par les patients dans les pharmacies".
La progression de 3,2% en 2013 par rapport à 2012 (14.730 tonnes contre 14.271 en 2012) de la collecte des MNU est "un bon résultat, alors que le nombre de boîtes de médicaments vendues en pharmacie est en baisse", estime l'association.

Elle explique cette évolution notamment par deux nouveaux spots TV largement diffusés en 2013 et au début 2014, rappelant qu'il ne faut pas jeter ses médicaments non utilisés à la poubelle, dans les toilettes ou dans l'évier et pointant les risques d'intoxications des enfants. Ces spots seront rediffusés du 14 au 27 avril.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé archives environnement