Prévention des noyades : l'Hérault s'organise

Un CRS sauveteur / © PATRICK BERNARD / AFP
Un CRS sauveteur / © PATRICK BERNARD / AFP

8 noyades pour le triste week-end du 26 juillet dans l'Hérault l'an dernier. Pour prévenir au mieux les risques, la préfecture lance un plan opérationnel avec les 13 communes du littoral.

Par Laurence Creusot

"La sécurité des plages est de la compétence des maires. Mais la préfecture se doit d'organiser la réponse la plus efficace aux risques de noyade."

Le directeur de cabinet de la préfecture de l'Hérault, dresse le cadre de cette opération. Frédéric Loiseau a reçu 11 des 13 maires des communes du littoral qui se partage 90 km de côte.

"Ce cadre opérationnel ressemble à celui mis en place contre les feux de forêt." précise-t-il.


Aujourd'hui plusieurs services de secours existent sur les plages. Des sauveteurs CRS, des pompiers et des bénévoles de la SNSM.
Le plus souvent les effectifs et le temps de présence de ces effectifs dans les postes de secours a diminué faute de moyens.
Les postes de secours ferment le plus souvent à 18 h 00.

Il s'agit de coordonner l'alerte, le dispositif de secours et les remontées d'information.
D'ordinaire Météo france lance un bulletin d'alerte  et chaque mairie répercute ensuite cette information au chef de poste de sa plage.
Il s'agit désormais de lancer l'alerte en direction des C.O.D.I.S les centres de secours des pompiers et de créer une cellule d'experts incluant tous les moyens de sauvetage (CRS, SNSM, et sapeurs-pompiers).

Vient ensuite le choix du dispositif :
  • renforcer les effectifs de chaque poste
  • allonger le temps de présence jusque 20 h 00
  • restreindre la zone de baignade autorisée
Enfin, il faut d'après la préfecture fournir au public une information précise et concertée.

Voilà pour le dispositif sur le papier. Reste à le mettre en place cet été.

Parallèlement une campagne d'information nationale répète les consignes de sécurité.
1 000 personnes en France sont victimes d'accidents de baignade chaque année.

 / © inpes
/ © inpes


A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus