Les Jandilla “demandent les papiers”

Le 5ème toro lui a déjà infligé une rouste. La seconde aurait pu lui coûter très cher. Juan-José Padilla, plus que services rendus à la patrie du Toreo, a de quoi réfléchir... / © Louise de Zan
Le 5ème toro lui a déjà infligé une rouste. La seconde aurait pu lui coûter très cher. Juan-José Padilla, plus que services rendus à la patrie du Toreo, a de quoi réfléchir... / © Louise de Zan

 Durs ,âpres, parfois retors et dangereux, biaisant vers les corps des toreros, les toros de Borja Domecq "Jandilla" demandaient les papiers, exigeant de vrais CV de torero. Le piston n'aurait servi à rien. Une corrida que l'on pensait sans trop d'histoire et qui s'avéra comme un parfait baromètre.

Par Vincent Bourg

Vendredi 22 août 2014
7ème corrida de la feria de Bilbao
Plaza de toros de Vista Alegre.18h

Juan-José Padilla : silence et salut au tiers après deux avis
Miguel-Angel Perera : salut au burladero et vuelta
Ivan Fandiño : silence et salut au tiers
Six toros  de Jandilla (de 528 à 547 kg ; moyenne : 537), armés fins et de trapio respectable, sans plus toutefois. En revanche, d'un moral souvent venimeux, sauf le mou 2ème et le noble 6ème. Douze piques.
Prés de  3/4 d'arènes. Moins de 20 degrés. Bye-Bye l'été.
En matinée, triomphe du novillero José Garrido (cinq oreilles) face à six novillos d'El Parralejo. Environ 2000 personnes. Un talent fou. A suivre illico.
zoc.
Vidéo: l'avis de l'ami Juan-Carlos Gil, une série de Fandiño au dernier toro, commentaire et les écouteurs de notre voisin du rang devant, consultant d'une radio basque. Respect, il a connu Curro Puya, Pepin Martin Vazquez et Manolo Escudero. Trois princes de la véronique.
Feria de Bilbao
Le résumé de la 7 ème corrida de Bilbao 2014

 

Sur le même sujet

Les + Lus