• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Castres déborde Oyonnax et sort de la zone rouge

L'essai du sud-africain de Castres Rory Kockott face à Oyonnax / © AFP
L'essai du sud-africain de Castres Rory Kockott face à Oyonnax / © AFP

Castres, qui ne pouvait pas essuyer une nouvelle défaite à domicile, est sorti de la zone rouge en battant Oyonnax (27-18) samedi lors de la 6e journée de Top 14, sans toutefois prendre de bonus offensif.

Par VA, avec AFP

Humilié par un début de saison catastrophique et trois corrections sévères face à Toulouse (35-6), Montpellier (43-10) et La Rochelle (41-16), le finaliste du Top 14 la saison passée et champion 2013 se devait de gagner à domicile pour ne pas sombrer encore un peu plus.

On ne déroge pas à la règle, Pierre-Antoine et son public réussissent au CO. Les joueurs le savent, eux qui regrettent amèrement la délocalisation à Béziers du match de la première journée, perdu sur le fil face au Stade Français (22-25) et qui a plombé leur entrée dans ce championnat.

Avec 10 points, le CO pointe désormais à la 12e place devant Lyon et Brive et peut pousser un ouf de soulagement. Mais les Tarnais, en manque de confiance et d'alchimie collective, n'ont pas tout à fait rassuré, trop de fautes de main et de soucis en mêlée devant encore être gommés.

Après un chassé-croisé de buteurs Kockott-Lespinas de vingt minutes, les coéquipiers de Rémi Talès, rentrés dans ce match de façon poussive, n'ont vraiment pris l'ascendant qu'après le carton jaune récolté par le deuxième ligne d'Oyonnax, Power, pour une faute en touche (23). Une supériorité numérique qui a permis immédiatement au CO d'inscrire un essai par Brice Mach sur un modèle de groupé pénétrant (25).

Revenus du vestiaire avec beaucoup plus de détermination, les Castrais ne se sont pas laissés abattre par l'exclusion temporaire de Bornman (44), Kockott, qui saura dimanche s'il fait partie de la liste du XV de France pour les tests d'automne, creusant l'écart avec un essai de filou après avoir intercepté un mauvais lancer en touche d'Oyonnax (48). Un Kockott qui a mis définitivement le CO à l'abri par deux pénalités dans les dix dernières minutes (72, 76) alors qu'Oyonnax s'était rapproché dangereusement
sur un drop de Lespinas (67).

Sur le même sujet

Gard : 9 centres postaux en grève illimitée dans les Cévennes

Les + Lus