Grève dans les transports : des perturbations à craindre dès lundi soir à la SNCF

La journée de mobilisation de la CGT pour la défense des transports publics devrait entraîner des perturbations sur le réseau TER, notamment dans le secteur de Tarbes. Le préavis de grève national à la SNCF court de lundi 19h jusqu'à mercredi 08h.

© Eric Marlot / France 3 Midi-Pyrénées
La SNCF, qui se veut rassurante  a assuré dimanche que le trafic serait "normal" sur les grandes lignes et en Ile-de-France. Des perturbations sont attendues toutefois sur certaines lignes Intercités et TER notamment à Tarbes, Agen, Orléans, et la région de Marseille.

Dans les transports, les grévistes sont tenus de se déclarer 48 heures à l'avance ce qui permet aux entreprises d'anticiper les perturbations et d'informer en amont les voyageurs.

Toutes les informations sur la circulation des trains, ici

Des préavis de grève ont également été déposés par la fédération CGT des services publics, "notamment pour les personnels de l'entretien des routes qui dépendent des conseils généraux", a indiqué Dominique Launay, secrétaire général de l'UIT-CGT.

Lors de cette journée d'action, la CGT entend également donner de la voix contre la réforme ferroviaire, votée cet été malgré deux semaines de grève des cheminots, qui "fragilise encore plus l'entreprise nationale SNCF" avec des fermetures de lignes, de guichets, et la suppression de contrôleurs sur les TER.

La suspension de l'écotaxe, devenue "péage de transit poids lourds" avant d'être enterrée par la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal, provoque également la colère des cégétistes.

Dans le collimateur de la fédération syndicale, aussi, le projet de loi sur la transition énergétique, dans lequel les transports sont "les grands absents", selon M. Launay, "alors qu'ils sont les premiers émetteurs de gaz à effet de serre et les premiers consommateurs de pétrole". Selon le responsable syndical, le texte, actuellement en débat au Parlement, "amène la privatisation des concessions hydroélectriques, des suppressions massives d'emploi et ne répond pas aux enjeux énergétiques et climatiques".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports sncf mouvement social