Toulouse coule Castres et se relance

Le Castrais Remy Grosso stoppé par le Toulousain Vincent Clerc / © AFP
Le Castrais Remy Grosso stoppé par le Toulousain Vincent Clerc / © AFP

Le Stade Toulousain s'est relancé en allant s'imposer sur le terrain de Castres (13-9), qui a lui perdu une bataille capitale dans la guerre pour sa survie en Top 14. C'est donc celui qui avait le plus à perdre qui s'est incliné dans ce choc entre deux équipes en souffrance.

Par VH avec AFP

Cette troisième défaite à domicile de la saison sera peut-être celle de trop pour le CO, incapable jusqu'à présent de ramener le moindre succès de l'extérieur. Avec 29 points, les hommes de Serge Milhas et David Darricarrère retombent à la dernière place du classement.

En grimpant de deux places, le Stade Toulousain (5e) a su de son côté oublier son élimination en Coupe d'Europe dimanche à Montpellier et signer, grâce à ce troisième succès de la saison loin de ses bases en Top 14, son grand retour dans le wagon des places qualificatives. Un Top 6 dont il était
exclu depuis fin août.

Privé de sa charnière Kockott-Talès, retenue avec le XV de France pour préparer le Tournoi, et assommé par près de 150 points encaissés lors de ses trois derniers matchs face au Stade Français en Top 14 et face au Leinster et aux Harlequins en Coupe d'Europe, le CO n'aura pas su se sublimer malgré l'enjeu.
Toulouse - Castres


Et ce sont donc les Toulousains, beaucoup plus solides défensivement que lors de leurs dernières sorties, qui ont maîtrisé les débats malgré l'absence de leurs trois internationaux (Thierry Dusautoir, Yoann Maestri, Yoann Huget). Notamment grâce à Flood, auteur de tous les points de son équipe, qui recollait au score (18e) après l'ouverture du score des Castrais par Dumora (7e) et creusait l'avantage grâce à un essai entre les poteaux après un crochet intérieur et un roulé-boulé  21e).

Plus agressifs à partir de la fin de la première période, les Castrais se heurtaient toutefois au mur défensif toulousain, qui les stoppaient à deux reprises sur la ligne ou à quelques centimètres (39, 54), avant de réussir à accrocher le bonus défensif en toute fin de rencontre, grâce à une troisième pénalité de Dumora (79).

Si le sort de Castres n'est pas encore scellé, cette défaite dresse un obstacle immense sur une route de plus en plus sinueuse vers sa survie dans l'élite, alors que les Tarnais ont un calendrier périlleux avec un déplacement à Oyonnax, la réception de Lyon, et un voyage à Bayonne, des concurrents directs au maintien.

Ils l'​ont dit


Matthias Rolland, manager de Castres

"C'était un match forcément capital pour le maintien qu'on a perdu je pense en première mi-temps. On a pas senti que le CO était une équipe qui jouait un match de la survie et il a fallu un coup de gueule à la mi-temps pour qu'on retrouve une équipe avec de l'envie, et du coeur. Malheureusement, les Toulousains étaient trop devant pour inverser la tendance. La situation est alarmante depuis un moment, mais effectivement on est en grand grand danger. Ça fait quelques semaines qu'on est plus que fébriles, on espérait vraiment avoir le sursaut sur ce match. Il reste encore des matches, le premier non relégable est à trois points, il faut continuer à cravacher, vraiment avoir les dents qui touchent par terre et ce n'était pas le cas".


David Darricarrère, entraîneur des trois-quarts de Castres

"On va s'accrocher mais c'est vrai qu'on s'est encore tirés une balle dans le pied. On va continuer à bosser pour sauver le club, c'est vraiment le leitmotiv de tous les joueurs. Les joueurs sont meurtris, mais il reste encore des matches et une situation à sauver et on va tout faire pour la sauver. Ça nous fuit, c'est terrible, c'est une saison où rien ne nous sourit".

Guy Novès, manager du Stade Toulousain

"On n'a pas cherché à se remettre la tête à l'endroit, mais à être performants, à jouer notre carte à fond. C'est un championnat assez fou, on va être ravis de grappiller quelques places, mais on va sûrement penser à l'avenir, en sachant qu'on a déjà perdu des matches chez nous et qu'on en a gagné d'autres à l'extérieur. A l'extérieur, cette année, on est un peu plus performants. Maintenant, il faudra essayer d'être plus performants chez nous. Très sincèrement, je pense que Castres va s'en sortir, c'est indiscutable je suis prêt à parier dès ce soir".

Novès pas inquiet pour Picamoles

Le manageur du Stade Toulousain Guy Novès a affirmé que la gêne à la cuisse de Louis Picamoles, sorti à la 25e minute à Castres ne devrait pas s'être aggravée. "Il a ressenti à peine la petite douleur qu'il avait la semaine dernière. Il a tenu 20 minutes, je pense que c'était important pour lui et l'équipe. Je ne pense pas que cela se soit aggravé parce qu'il est sorti immédiatement, c'était le but. Maintenant, il va se reposer pendant quinze jours" en raison de la trêve, a déclaré Novès.
Touché à la cuisse il y a deux semaines lors de la défaite face à Bath (18-35) en Coupe d'Europe, Louis Picamoles avait été contraint de déclarer forfait pour le match à Montpellier, qui a signé l'élimination de Toulouse dans cette compétition (26-27), et pour le stage préparatoire au Tournoi des six nations du XV de France qui avait débuté dimanche.

Sur le même sujet

Les + Lus