Le Stade toulousain s'impose sans briller face à Montpellier

La joie des joueurs du Stade à l'issue du match / © AFP
La joie des joueurs du Stade à l'issue du match / © AFP

Au terme d'un petit match, les toulousains ont arraché une victoire 18-13 face à Montpellier. Une bonne affaire en vue de la qualification pour les phases finales. Mais une saison terminée pour  Clément Poitrenaud qui s'est fracturé la cheville

Par VA, avec AFP

Toulouse peut dire merci à Montpellier...

Merci Montpellier !


Revenus dans le match à la faveur d'une grossière erreur des Languedociens, les Toulousains ont arraché samedi lors de la 20e journée de Top 14 une victoire cruciale (18-13) qui leur permet de conserver intactes leurs chances de qualification pour les phases finales.

Avec 49 points, les hommes de Guy Novès, sixièmes avant la rencontre, remontent ainsi à la cinquième place qu'ils conserveront si Oyonnax ne fait pas un coup à La Rochelle.

Et ils ont surtout fait du mal à Montpellier (8e), un concurrent direct pour les phases finales dont les chances de qualification se sont encore un peu plus amenuisées...

Dominés, peu inspirés comme lors de leurs dernières sorties à Ernest-Wallon, les hommes de Novès peuvent dire un grand merci à René Ranger ! Coupable d'avoir laissé échappé le ballon juste avant son en-but, après un coup de pied de McAlister, et de ne pas avoir réussi à l'aplatir, le Néo zélandais a laissé Vincent Clerc signer le premier essai toulousain (59e).

On prend les mêmes et on recommence: surmotivés par ce retournement de situation, les Toulousains en ont inscrit un deuxième six minutes plus tard, toujours par Clerc après une chandelle de McAlister mal réceptionnée par Ranger...

Avant cela, la rencontre, assez pauvre, s'était limitée à un duel de buteurs entamé par les Montpelliérains Paillaugue (5) et Lucas (16), qui laissèrent six autres points en route (4e, 19e), et conclu par McAlister (23e, 35e) qui ramenait les siens à égalité avant la pause (6-6).

L'entrée définitive de l'ouvreur international du MHR François Trinh-Duc (61e), après une courte incursion (3e-7e), cinq mois après sa fracture du tibia ne changea pas le cours de la rencontre, même si Ranger saura un peu se rattraper en offrant, grâce à une passe acrobatique, un essai à Nagusa (68), transformé par Ben Lucas et synonyme de bonus défensif. Une bien maigre consolation...

Quant à la saison de l'arrière du Stade Toulousain, Clément Poitrenaud, qui s'est fracturé la cheville lors de ce match, elle est "sans doute terminée", a déclaré son manager, Guy Novès.


Sur le même sujet

Réactions d'usagers des finances publiques de l'Hérault

Les + Lus