• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le stade toulousain se fait très peur 20 à 17 face à Bayonne

Le toulousain Yannick Nyanga aux prises avec les Basques / © Pascal Pavani/AFP
Le toulousain Yannick Nyanga aux prises avec les Basques / © Pascal Pavani/AFP

Le Stade toulousain s'est fait des frayeurs face à l'aviron bayonnais samedi après-midi sur sa pelouse. Avec deux essais d'Albacete et de Picamoles, les rouges et noirs parviennent toutefois à battre les Basques 20 à 17 et s'accrochent à la 5ième place du classement

Par VA, avec AFP

Nouvelle grosse frayeur pour le Stade

Toulouse s'est fait une nouvelle fois très peur à domicile samedi mais a battu Bayonne sur le fil (20-17), lors de la 22e journée de Top 14.

Cette victoire permet aux Toulousains (5e) de recoller, avec 57 points, au Racing, après son match nul face à Montpellier (24-24), et de rester plus que jamais en course pour la quatrième place, synonyme de barrage à domicile.

Mais les hommes de Novès sont passés très près de la correctionnelle et d'une troisième défaite à domicile de la saison face à des Basques qui vont connaître eux une fin de saison de tous les dangers et pourraient bien être relégables si Castres bat Bordeaux dans la soirée

Menés au score depuis la 35e minute, les Rouge et Noir ont été délivrés par un essai en force de Louis Picamoles (78e), transformé par Doussain. Car, alors qu'ils restaient sur un exploit majuscule au Vélodrome face à l'armada toulonnaise (34-24), les Toulousains ont montré une fois de plus leurs faiblesses à Ernest-Wallon.

Bousculés puis dépassés

Guy Novès avait pourtant entonné à ses hommes le refrain du "souviens-toi du match aller" pour leur remémorer leur défaite fin septembre à Jean-Dauger (35-19), symbole de leur début de saison cauchemardesque.

Animés de réelles intentions offensives mais trop fragiles en mêlée - à l'image de Neemia Tialata, remplacé par Johnston dès la 33e minute - et coupables de trop de largesses défensives, ils ont été bousculés par des Bayonnais ouvrant le score par la botte de Bustos Moyano (5e).

Prenant l'avantage à la faveur d'un essai d'Albacete (10e), les Toulousains ont été rattrapés puis distancés avant la pause grâce à deux pénalités de Bustos Moyano (33, 40), coupable d'avoir laissé six autres points en route (18, 27), et à un essai de cinquante mètres de Rokocoko (35) qui humiliait Médard avant d'aplatir.

Toujours dépassés au retour du vestiaire, les Toulousains ont connu de nouvelles frayeurs en deuxième période avant de revenir sur une pénalité de McAlister (61), auquel répondait Spedding de cinquante mètres (66), et d'arracher la victoire grâce à Picamoles, après un essai refusé à Vermaak (64) pour un en-avant de McAlister qui avait initié une remontée de quatre vingt mètres.

Sur le même sujet

Hérault : la décharge de Montimas près de Béziers trouble toujours la quiétude des riverains

Les + Lus