• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le préfet de Toulouse chargé de la fusion Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées

Pascal Malhios François Hollande et Martin Malvy le 14 avril 2015 à Cahors / © Maxppp
Pascal Malhios François Hollande et Martin Malvy le 14 avril 2015 à Cahors / © Maxppp

Pascal Mailhos, préfet de la région Midi-Pyrénées, nommé en conseil des ministres ce mercredi 22 avril pour mettre en place la future grande région. Les autres préfigurateurs : rectrice et directrice de l'ARS sont eux aussi toulousains.

Par Laurence Creusot

Pascal Mailhos, préfet de la région Midi-Pyrénées devient l'un des sept préfets préfigurateurs de la fusion des régions.
Sa nomination au conseil des ministres de ce 22 avril est accompagnée de celles de Monique Cavalier, directrice générale de l’Agence régionale de santé de Midi-Pyrénées, et Hélène Bernard, rectrice de l’académie de Toulouse chargée de la préfiguration de leurs institutions respectives.
Trois Toulousains sont donc chargés d'organiser la fusion de la future grande région Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon.

La loi de janvier 2015 a réduit le nombre de régions de 22 à 13. Six conservent le même périmètre. Les sept autres, qui seront créées le 1er janvier 2016, sont issues du regroupement de seize anciennes régions.
En conséquence, l’Etat a prévu de réduire d’autant le nombre de ses préfectures de région. Pour accomplir cette mission, le ministre de l’intérieur a nommé sept préfets dits « préfigurateurs ». Ont été désignés les actuels préfets d’Alsace, d’Aquitaine, de Bourgogne, de Midi-Pyrenées, de Haute-Normandie, du Nord-Pas-de-Calais et de Rhône-Alpes.

Selon le compte rendu du conseil des ministres
"Les sept préfets préfigurateurs sont chargés, avec l’ensemble des équipes régionales, d’animer et de coordonner la réforme, de mener le dialogue avec les élus et la concertation avec les organisations syndicales pour élaborer un projet d’organisation régionale, incluant notamment une proposition d’organisation fonctionnelle et d’implantation géographique pour chaque direction régionale".

La méthode est qualifiée de "profondément nouvelle, puisque l’organisation projetée sera construite à partir des projets élaborés localement dans le dialogue entre le représentant de l’Etat, les responsables de services, les élus et les représentants des personnels ; les organisations pourront être modulées pour tenir compte de la diversité des territoires."

Selon la préfecture du languedoc-Roussillon, le préfet préfigurateur réunira le 6 mai prochain l’équipe de préfiguration pour définir une méthodologie de travail commune ainsi qu’un calendrier pour les mois à venir.

La future grande région en chiffres (source préfecture Languedoc-Roussillon)

  • Deuxième de France en superficie (plus de 72 000 km2, aussi grande que le Benelux ou l’Irlande)
  • Troisième région de France en population (5,6 millions d'habitants, 10ème plus peuplée de l’Union européenne) 
  • D’ici 2030, la future région accueillera en moyenne 52 000 habitants en plus chaque année
  • Quatrième région française en termes de PIB (141 milliards d’euros, 7,2% du PIB national, 19ème région européenne sur 274 pour le niveau de son PIB
  • Deuxième région en termes d’emplois agricoles (140 000 actifs permanents
  • Premier bassin viticole, le troisième pour l’agroalimentaire (7 000 établissements), et pour la filière forêt-bois
  • 30 millions de touristes accueillis chaque année et 181 millions de nuitées par an pour un niveau de recettes de 13 milliards d’euros, elle possède une richesse patrimoniale et culturelle exceptionnelle : 5 000 monuments historiques (troisième région de France) ; 17% des biens inscrits sur la liste de l’UNESCO pour la France.

A lire aussi

Sur le même sujet

Gard-Hérault : le ministre de l'Agriculture promet d'aider les exploitants sinistrés

Les + Lus