Albi, Blagnac et Tarbes invités à participer à la nouvelle division de rugby, le National

En rugby, les clubs de Fédérale 1 ont largement voté ce vendredi en faveur de la création du championnat National, la nouvelle troisième division du rugby français. Dix-huit invitations ont été lancées par la Fédération française de rugby (FFR) pour y participer. Parmi eux, Albi, Blagnac et Tarbes.

Ayant raté de justesse la montée en Pro D2 la saison précédente, le Sporting Club Albigeois espérait atteindre son objectif cette année. Le club des jaune et noir devront se contenter du National.
Ayant raté de justesse la montée en Pro D2 la saison précédente, le Sporting Club Albigeois espérait atteindre son objectif cette année. Le club des jaune et noir devront se contenter du National. © MaxPPP

Le championnat National de rugby devient un peu plus chaque jour une réalité. Vendredi, 83% des clubs de Fédérale 1 (41 pour, 1 contre, 6 abstentions) ont donné leur accord à la création de cette troisième division.

Dans la foulée, la Fédération française de rugby vient d'engager une nouvelle étape en lançant dix-huit invitations  à des clubs de Fédérale 1. Parmi eux, Albi, Blagnac et Tarbes. Ils ont désormais jusqu'à mardi pour se décider.

Avant même cette invitation, certains clubs avaient déjà décliné l'offre, comme Bagnères de Bigorre et Lannemezan dans les Hautes-Pyrénées ou le CA Castelsarrasin et l’Avenir valencien du Tarn-et-Garonne. Les budgets nécessaires s'avèrent beaucoup trop importants pour ces petites structures. 

L'amertume du club d'Albi

Même si le projet de cette nouvelle division peut paraitre emballant, dans le Tarn, la pillule a du mal à passer. Le Sporting Club Albigeois, en tête de sa poule, rêvait de remonter enfin en Pro D2. Le refus de la LNR de voir accéder les clubs des Fédérale 1 en Pro D2 la saison prochaine, en raison de la crise du coronavirus, a douché les espoirs des Tarnais. Pour l'heure, à Albi, on se refuse à commenter la création de cette nouvelle division qui tombe juste avant le second tour des élections municipales...

A Blagnac, "oui mais..."

Du côté de Blagnac, on s'estime plutôt favorable à ce nouveau projet mais à une condition. Que les clubs de cette division soient aidés par le rugby professionnel afin de faire face aux importants coûts supplémentaires qui seront imposés. L'ancien international et actionnaire du club de Haute-Garonne s'est d'ailleurs fendu d'une lettre ouverte visant les instances du rugby français. "Le coup de pied dans la fourmilière" semble avoir porté ses fruits. La LNR et la FFR ont trouvé un accord sur le financement à parts égales de 1,35 million d'euros au total.

Dans l'attente des réponses définitives de tous ces clubs, en fonction de critères financiers mais aussi d'infrastructures,  la FFR table sur une compétition comptant entre 12 et 15 clubs. Réponse en milieu de semaine.

Listes des 18 clubs invités

Albi, Blagnac, Tarbes, Massy, Dijon, Suresnes, Bourg-en-Bresse, Narbonne, Nice, Aubenas, Bourgoin, Vienne, Trélissac, Mauléon, Cognac, Saint-Jean-de-Luz, Dax et Chambéry.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter