L'automne est une saison très active pour les toreros. Les combats n'ont plus lieu en piste, mais dans le secret des bureaux. Chacun essaie de trouver la meilleure formule pour la suite de sa carrière. Voici un résumé de la situation.

Pour des raisons diverses, plusieurs toreros ont raccroché l'habit de lumières à la fin de cette temporada : Alberto Aguilar, Juan José Padilla, Alejandro Talavante et Juan Bautista.  
Paco Ureña, dont la carrière commençait à prendre un excellent rythme, a été blessé le 14 septembre à Albacete. Il a perdu l'usage de l'œil gauche.
Manolo Vanegas, resté tétraplégique après la voltereta infligé par un toro qu'il combattait "en privé" dans les arènes de Ledesma, a retrouvé la station debout après 5 mois de soins et poursuit sa rééducation.

 



Pour les autres, la lutte continue!

C'est une tradition : entre la fin de la saison européenne et le début de l'américaine, les taurins "se mettent autour d'une table" et épluchent leurs comptes. C'est à l'issue de ces réunions qu'on apprend comment tel ou tel torero entend donner une nouvelle orientation à sa carrière.

Julián López El Juli apprécie modérément "l'invention" de Simon Casas qui consiste à confectionner les programmes de la feria de San Isidro à Madrid par tirage au sort, ce qui pourrait contraindre les figures à partager l'affiche avec des toreros modestes. De toute façon, prévient El Juli, j'ai l'intention de moins toréer en 2019! A suivre…

José Antonio Morante de la Puebla ne voyagera plus avec Manolo Lozano. Il a rejoint l'équipe de Toño Matilla, lequel continuera de gérer les carrières de Manzanares (depuis 12 ans) et El Fandi (depuis 14 ans) et a accompagné jusqu'à sa retraite Juan José Padilla (pendant 18 ans).

Manuel Jesús El Cid a annoncé que 2019 sera sa dernière saison. Il en a confié l'organisation à Manuel Martínez Erice "Choperita" qui "apodérait" jusqu'à présent Juan Bautista, lequel n'a pris qu'une semi-retraite puisqu'il a a d'ores et déjà prévu de toréer la corrida goyesque d'Arles en septembre.

Après 12 ans de "vie commune", Fernando Cepeda et Miguel Ángel Perera se séparent. Tous se passe comme si le choix de l'indépendance revendiqué depuis toujours par les deux hommes n'avait pas pas porté tous les fruits escomptés.

Alvaro Lorenzo quitte Nemesio Matías. Après avoir ouvert la Grande Porte de Madrid en mai, Álvaro a signé 30 contrats en Espagne en 2018. 
Manuel Escribano quitte Raúl Gracia "El Tato" après deux ans de collaboration. 
Ni l'un ni l'autre n'ont encore annoncé le nom de leurs nouveaux apoderados. 

Le français Juan Leal renforce son équipe. Aux côtés de son "découvreur", Maurice Berho, c'est Julian Guerra (par ailleurs manager de Pepe Moral) qui sera désormais chargé d'élargir son horizon taurin.

Diego Ventura quant à lui n'a toujours pas changé d'opinion depuis la saison dernière. Il est convaincu que beaucoup d'arènes le boycottent, à l'instigation sans doute de son principal concurrent Pablo Hermoso de Mendoza. "J'ai triomphé à Madrid en octobre, ouvert la Grande Porte de Saragosse la semaine suivante et gracié un toro à Mexico. Mais je n'ai toujours pas la moindre proposition de contrat pour Castellón, Valence ou Séville."

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité