Alzheimer : 2 000 km à pied pour rejoindre sa maman malade et récolter des fonds pour la recherche

A l'occasion de la journée Mondiale d'Alzheimer, Martijn Koning est parti du Tarn ce mardi 21 septembre pour un périple de 2 000 kilomètres à pied. Pendant 50 jours, il aura deux objectifs : rallier les Pays-Bas afin de rejoindre sa mère atteinte d'Alzheimer et récolter des fonds pour la recherche.

Le 21 septembre est la journée mondiale de la maladie d'Alzheimer. Cette journée est l’occasion de donner plus de visibilité sur les objectifs et les besoins de cette maladie. Encore mal connue du grand public, cette journée permet aussi de faire connaître l’ensemble des malades, aidants, bénévoles autour d’un objectif commun : se battre et mieux vivre avec la maladie.

2 000 kilomètres à pied pendant 50 jours

À l'occasion de la journée mondiale de la maladie d'Alzheimer, Martijn Koning est parti ce mardi 21 septembre pour un périple de 2 000 kilomètres à pied. Il va marcher pendant 50 jours.  À raison d'un marathon quotidien, il entend rallier les Pays-Bas pour rejoindre sa mère atteinte de la maladie d'Alzheimer. Et en chemin, récolter des fonds en faveur de la recherche contre cette maladie.

Martijn Koning a 51 ans, est originaire des Pays-Bas. Il vit en France depuis 2016, a travaillé dans l'éducation à Toulouse avant de devenir formateur dans le médico-social. "Je suis venu dans le Tarn pour la nature, la tranquillité et la sérénité. Pour avoir un autre cadre de vie et aussi m'éloigner du stress boulot dodo". Ils vivent avec sa femme dans la commune du Ségur.

Ce passionné de grande randonnée n'en est pas à son premier essai. Au mois de mai, il a marché de la Méditerranée à l'Atlantique. " J'ai relié en marchant la côte méditérranéenne à la côte atlantique, sur 800 kilomètres par le GR 78. Je l'ai fait en 21 jours".

Traverser les campagnes, les forêts

Depuis deux ans et pour cause de pandémie, Martijn n'a pas vu sa mère. Elle est atteinte de la maladie d'Alzheimer depuis trois ans et vit dans un Ehpad au Pays-Bas.

L'Ehpad est situé dans un village qui s'appelle Bilthoven, à 2000 kilomètres d'ici. À pied, je vais suivre les chemins de grande randonnée (GR). Cela fait des boucles beaucoup plus longues qu'un trajet en voiture. Mais comme ça j'en profite pour visiter des endroits de France que je ne connais pas.

Martijn Koning

C'est en juillet que Martijn s'est aperçu qu'il y avait exactement 50 jours entre la journée mondiale d'Alzheimer, le 21 septembre et l'anniversaire de sa mère qui va fêter son 91e anniversaire le 09 novembre prochain. Il décide donc de se lancer dans cette aventure. "Si je peux faire un marathon par jour pendant 50 jours, c'est beaucoup mais faisable je crois, je peux arriver à faire 2 000 kilomètres. Cela va être long, je vais marcher entre 10 à 12 heures par jour".

Durant son périple, Martijn espère être accueilli chez les gens pour être logé et nourri. "J'aimerais rencontrer des gens qui ouvrent leur porte, leur cœur pour me loger, me nourrir au moins la moitié du temps car j'ai de quoi tenir à peu près 25 jours. Le reste, ce sera à la belle étoile ou dans un gîte étape, selon ce que je vais trouver. Cela fait parti de l'aventure".

J'ai appelé cette aventure Alzheimer marathon walk parce que je récolte des dons pour la recherche contre la maladie d'Alzheimer. J'ai créé deux plateformes sur lesquelles les gens peuvent faire des dons, gofundme et inactievooralzheimer.nl.

Martijn Koning

Ce mardi 21 septembre au matin, Martijn est parti à 6h30, "il fait encore un peu nuit à ce moment là mais je connais les dix premiers kilomètres par cœur. Toute la journée je serai sur le GR 36 qui m'amène du Tarn à Villefranche-de-Rouergue". Il a créé une carte détaillée de son parcours que l'on peut suivre sur http://shorturl.at/ntvK1.

Il y a exactement le trajet mètre par mètre. Les étapes, les jours, les kilomètres. Il y a 50 points bleus sur cette carte qui sont mes 50 étapes avec toutes les villes ou je vais m'arrêter.

Martijn Koning

Ce soir il doit s'arrêter près de Villefranche-de-Rouergue, demain à Saint-Cirq-Lapopie et après demain près de Cahors.

L'objectif de revoir ma mère va me booster

C'est une grande découverte et une grande aventure pour ce marcheur. Les intempéries, le froid, la fatigue et les blessures peuvent ralentir sa progression. "Je n'ai pas peur du froid même s'il fait autour de zéro degrés, c'est super pour marcher. La nuit, j'ai un bon sac de couchage qui me protège bien. Par contre la pluie oui, c'est fatigant. Si je marche toute une journée sous la pluie, ce sera horrible et en plus je ne verrais rien au tour de moi car je dois regarder où je mets mes pieds". 

Y a la forme physique. Si j'ai une tendinite ou des courbatures qui me ralentissent, je ne pourrai pas faire les étapes comme prévu. Et il y a le moral aussi. Mais si le corps va bien, le moral suit. Ça sera une découverte, je ne sais pas comment je vais gérer cela. Mais l'objectif de revoir ma mère va me booster.

Martijn Koning

Martijn Koning est parti pour 50 jours de marche à travers la France et espère vivre une aventure avec des belles rencontres, "avec des gens intéressants, pas seulement ceux qui me logent mais aussi des randonneurs et bien sûr montrer que c'est important de récolter de l'argent pour la recherche contre la maladie d'Alzheimer".

Avant son départ, le montant des dons était proche des 7000 euros.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
recherche sciences sport course à pied rencontres