Annonces du Premier Ministre pour l'agriculture : "ce n'est pas ça qui va nous sauver" selon des éleveurs

Samedi 27 avril, le premier Ministre Gabriel Attal a annoncé de nouvelles mesures censées améliorer le quotidien des agriculteurs du pays. Une liste de projets hydrauliques et des dispositions économiques sont notamment promises. Ces annonces restent insuffisantes pour beaucoup d'éleveurs présents à une foire agricole en Ariège.

Pour la 2e édition, une quinzaine d'éleveurs et 35 producteurs se sont retrouvés lors de la foire de printemps à Saint-Pierre-de-Rivière (Ariège) samedi 27 avril. Une journée pour fédérer le monde agricole ariégeois tout en vendant son bétail. Les exploitants présents étaient évidemment informés des annonces révélées le matin même par le premier Ministre Gabriel Attal en faveur du monde agricole. 

Des prêts "jusqu'à 200 000 euros"

Parmi ces mesures, "une liste de 100 projets d’hydraulique agricoles, compatible avec une gestion durable de la ressource" pour la fin de l'année. Sur le plan financier, le gouvernement promet de "compléter les mesures de soutien à la trésorerie à hauteur de 100 millions d'euros avec des prêts de trésorerie jusqu'à 75 000 euros". Pour les exploitations plus en difficulté, les prêts des banques commerciales "pourront aller jusqu'à 200 000 euros". 

Ces dispositions économiques sont de fausses bonnes idées selon Lisa Laguerre, éleveuse et représentante des Jeunes Agriculteurs, présente sur cette foire de printemps. "Aider à faire un emprunt pour créer de la trésorerie, c'est seulement un emprunt de plus. Ce n'est pas ce qui va nous sauver. C'est juste reporter le problème" argumente-t-elle. 

"On attend, on ne sait pas"

Elle rappelle d'autres problématiques qui n'ont toujours pas été résolues depuis les mobilisations des agriculteurs. "Le gouvernement avait annoncé la mise en place d'un prix plancher sur les achats mais il n'y a aucune notion annoncée là-dessus" pointe-t-elle. Même chose pour "le sujet de la prédation" et "l'installation des jeunes agriculteurs". 

Le constat est similaire pour Delphine Lagarde, éleveuse à Ganac et représentante Jeunes Agriculteurs. "On n'a pas encore vu les évolutions à part le dossier de la MHE (indemnisation d'éleveurs après la contamination voire les pertes de leurs bêtes)" prolonge-t-elle. "On attend, on ne sait pas."

De nouvelles mobilisations prévues ? 

Elle n'exclut pas un retour à la mobilisation sachant qu'elle et ses camarades "n'auraient rien eu s'il n'y avait pas eu les manifestations". Elle se dit prête à "repartir s'il n'y a rien dans les mois à venir". 

Les syndicats agricoles restent donc vigilants pour veiller à la mise en place de ces mesures. La prochaine d'entre elles est la présentation du plan Ecophyto, prévu début mai.

(Avec Geoffrey Berg)

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité