Ariège : la Pyrénées Race, une course de traineaux qui réunit des mushers de toute l'Europe

Des dizaines de chiens de traineaux traversent les Pyrénées occitans en équipage. / © France 3 Occitanie
Des dizaines de chiens de traineaux traversent les Pyrénées occitans en équipage. / © France 3 Occitanie

En Ariège, le plateau de Beille accueille depuis ce lundi la 2e édition de la Pyrénées Race, une course de chiens de traineaux qui réunit plusieurs des meilleurs mushers en Europe. Avec 6 étapes en Ariège et dans les Pyrénées Orientales, l'évènement est aussi une aubaine pour l'économie.

Par CR avec Geoffrey Berg

Des dizaines de chiens de traineaux sur des sentiers enneigés, la vision évoque le Grand Nord. Pourtant, c'est sur le plateau de Beille à 1800 mètres d'altitude que s'offre ce saisissant spectacle.

La station accueille depuis ce lundi la Pyrénées Race. C'est la 2e édition de cette course de chiens de traineaux à laquelle participent certains des meilleurs mushers européens. La course a lieu en 6 étapes sur toute la semaine avec 3 étapes en Ariège et 3 dans les Pyrénées-Orientales.

Objectif plaisir


Pour les 25 participants, c'est l'aboutissement de plusieurs mois d'entraînement. Mais l'essentiel n'est pas là. "On va essayer de prendre du plaisir", affirme Pascale Giudicelli, musher. "On s'en "fout" de la gagne et du chrono. A partir du moment où le chien se fait plaisir, on voit ça et ça nous fait plaisir aussi". 

Ce lundi, le départ a été perturbé par la chaleur et l'usure des pistes. Lors du briefing, les mushers ont été prévenus, le parcours a dû être réduit de 30 à 23 kilomètres. Un contretemps qui n'a pas empêché le bon déroulement de la première étape.

Vers une épreuve d'élite


Pour l'organisateur, Pierre Galvez, l'objectif à long terme est de faire de cette course une référence au niveau international. "Notre but, c'est de faire une épreuve d'élite dans les Pyrénées avec les meilleurs mushers mondiaux" explique-t-il. 
 
Cet événement, c'est aussi une vitrine pour le plateau de Beille, qui développe en parallèle son activité touristique autour des balades en chiens de traineaux. "Cette activité-là est porteuse pour la station en terme d'image et aussi économiquement puisque ça fait découvrir des mushers qui vivent là et aussi cette activité fantastique", se réjouit Jean-Antoine Caballero, chef d'exploitation du plateau de Beille.

Il reste encore cinq étapes, jusqu'à ce samedi, pour un parcours total de 150 kilomètres à travers les paysages des Pyrénées. En vidéo, le reportage de Geoffrey Berg et Pascal Dussol.
 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus