Municipales à Foix : le taux de participation à 17 h atteint 44,12 % en Ariège.

Norbert Meler (PS), remportera-t-il ces élections municipales au 1er tour comme en 2014 ? Le contexte est exceptionnel cette année en raison de l'épidémie de coronavirus. A 17h, le taux de participation continue à être en baisse en comparaison des chiffres de 2014.

La baisse des chiffres de la participation en Ariège se confirme à 17 heures. A peine 44,12 % des personnes inscrites se sont rendues dans leur bureau de votre contre 68,07 % à la même heure en 2014, soit plus de 24 points de différence. 

En Ariège, le taux de participation à midi lors de ce premier tour des élections municipales était déjà en baisse de 7 points : 22,19 % aujourd'hui contre 29,51% il y a six ans, c'est probablement "l'effet coronavirus". 

Sélectionnez le département de l'Ariège dans l'onglet (à droite de "show results for") de l'infographie ci-dessous afin de comparer le taux de participation lors des trois dernières élections municipales :

Une tendance contraire, par exemple, à l'Aveyron où les chiffres du nombre de votants est en hausse.
 



72,5% c'est le taux de participation sur l'ensemble de l'Ariège pour les élections municipales de 2014. Un chiffre élevé pourtant le taux de participation au 1er tour dans sa préfecture, Foix, a difficilement atteint les 59,61 %.
 

Cette abstention a fait le jeu de Norbert Meler, élu dès le premier tour cette élection, il y a 5 ans avec 58,83 % des voix. Le maire sortant, 68 ans, a décidé de se représenter pour un 2e mandat avec l'étiquette PS-EELV. Conseiller municipal depuis 1995, il assure ne pas souhaiter faire plus de deux mandats.


Jérôme Azéma (LREM, ex PS), référent départemental de LREM, a décidé de se lancer dans la bataille à l'assaut de la forteresse socialiste. Candidat aux dernières législatives, il a été battu par la candidate de la France Insoumise, Bénédicte Taurine.

LFI a décidé d'investir Agnès Leclerc. A 61 ans, cette militante associative est devenue conseillère municipale en septembre 2018 à Foix, suite à une série de démission. Colistière en 2014 sur la liste du Parti communiste français, elle est désormais à la tête d'une liste DVG réunissant la LFI, le PCF, des écologistes et des gilets jaunes.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections covid-19 santé société