Retour de Luzenac en Ligue 2 : “une présentation totalement biaisée” pour la Ligue de football professionnel

La Ligue de football profesionnel (LFP) réfute l'analyse de Luzenac concernant la décision rendue par la cour d'appel administrative / © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
La Ligue de football profesionnel (LFP) réfute l'analyse de Luzenac concernant la décision rendue par la cour d'appel administrative / © JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

La Ligue de football professionnel répond au président de Luzenac qui réclame le retour de son club en Ligue 2 après une décision judiciaire. Pour la LFP, cette présentation est "totalement biaisée". La Ligue estime n'avoir aucune "décision à prendre en exécution de ces arrêts."

Par Sylvain Duchampt

La direction de Luzenac pensait avoir gagné son match judiciaire et le droit de remonter en Ligue 2. 

Mais la Ligue de football professionnel a décidé de jouer les prolongations. Dans un communiqué de presse diffusé mardi soir, la LFP s'oppose aux conclusions du président de Luzenac Ariège Pyrénées, Jérôme Ducros, s'appuyant sur un arrêt de cour d'appel administrative de Bordeaux, rendu le 25 juin 2019.
 
 
Pour la Ligue " alors que trois arrêts ont été rendus, Monsieur Ducros ne fait état que d'un seul d'entre eux et passe sous silence les deux autres arrêts qui ruinent sa présentation totalement biaisée." Tout en précisant "que la Fédération française (FFF) ne devait absolument rien au club de Luzenac. C’est même aujourd’hui le club qui doit restituer plus de 18.000 euros à la FFF, la cour ayant annulé les condamnations qui avaient été prononcées en son temps par le Tribunal administratif de Toulouse.» La LFP ne doit, toujours selon le communiqué, que 2000 €, après les décisions du même tribunal."

Une question de principe

Toujours selon la LFP "si la Cour administrative d'appel a annulé la décision du conseil d'administration de la LFP du 27 août 2014 qui avait refusé l'accesision de Luzenac en Ligue 2, c'est en raison d'une irrégularité totalement étrangère aux justifications de fond de cette décision." assurant que la Cour a "jugé que le refus d'accession était pleinement justifié, que le club n'avait été privé d'aucune chance sérieuse d'accéder en Ligue et que son absence d'accession n'était due qu'à son "incapacité" à disposer d'un stade aux normes en temps voulu et à la "passivité" de ses dirigeants face aux démarches réitérées de de la Fédération et de la Ligue."
 

 La LFP considère donc n'avoir "aucune décision à prendre en exécution de ces arrêts" et qu'elle a formé un pourvoi en cassation devant le Conseil d'Etat "uniquement pour une question de principe.

Des propos et une analyse constestés par les avocats de Luzenac. Le match entre le club ariégeois et la LFP risque de se jouer aux tirs au but. 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus