Les autorités espagnoles et françaises ont mis fin à un réseau de trafic d'êtres humains opérant entre l'Espagne et la France. Un individu soupçonné d'être le responsable de l'exploitation de travailleurs immigrés a été arrêté à Tarragone en Catalogne, le 27 septembre 2023.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La police régionale catalane, les Mossos d'Esquadra, en collaboration avec la police de Lyon, ont mis fin aux activités présumées d'un trafiquant d'êtres humains à Tarragone, le 27 septembre 2023. L'homme en question aurait exploité des individus sous la forme de travail forcé en France.

Crimes contre les personnes, infractions économiques et financières

Le suspect est au cœur d'une enquête ouverte au sein tribunal judiciaire de Lyon, pour plusieurs chefs d'accusation : crimes contre les personnes et la propriété, infractions économiques et financières, ainsi qu'immigration irrégulière.

L'homme aurait apparemment utilisé des personnes immigrées en situation de vulnérabilité en leur proposant un emploi rémunéré pour ensuite les exploiter économiquement en France. Il aurait également fraudé le fisc français afin de dissimuler les gains qu'il tirait de ces activités illégales.

Les autorités espagnoles ont réussi à localiser le suspect, mais également son domicile et un établissement commercial qu'il gérait dans les municipalités de Montbrió del Camp et Cambrils.

Une coopération franco-espagnole

Le 27 septembre, en coordination avec les autorités policières françaises, les enquêteurs des Mossos d'Esquadra, assistés de l'officier de liaison de la Direction de la Coopération Internationale de Sécurité (D.C.I.S) française, ont procédé à l'arrestation du suspect.

Par la suite, des perquisitions judiciaires ont été menées dans deux propriétés liées à l'enquête. Ces opérations ont permis de collecter un ensemble d'éléments liés aux activités criminelles du détenu.

Le suspect a été présenté devant un juge d'instruction espagnol à Reus le 28 septembre. Le tribunal judiciaire de Lyon a aussi émis un mandat d'arrestation et d'extradition à son encontre dans le cadre du volet français de cette affaire.