Trafic de drogue. Le haschich déferle en Catalogne, 40 tonnes de marchandise saisies depuis 2018

La Catalogne est le théâtre d'un trafic de drogue en pleine expansion. Les Mossos d'Esquadra, la police catalane, font le point sur cette menace grandissante qui sévit dans la région. Avec plus de 40 tonnes de haschich saisies depuis 2018, les voies maritimes en provenance du Maroc et les routes terrestres d'Andalousie sont devenues les principales routes d'acheminement pour cette drogue.

La Catalogne, région espagnole célèbre pour son riche patrimoine culturel, est devenue malheureusement une plaque tournante majeure du trafic de drogue en Europe. Les Mossos d'Esquadra, la police catalane, ont récemment dressé un bilan du développement de ce trafic dans la région et des mesures qu'ils mettent en place pour y faire face.

40 tonnes de haschich saisies depuis 2018

Depuis le début de l'année 2023, les autorités catalanes ont ouvert pas moins de 38 nouvelles enquêtes sur le transport et le trafic de haschich. Ces efforts ont abouti à la saisie de 11,6 tonnes de drogue et à l'interpellation de 912 individus. Depuis 2018, ce sont plus de 40 tonnes de haschich qui ont été interceptées.

La tendance des saisies de haschich est en constante augmentation en Catalogne ces dernières années. Bien que cette drogue puisse être produite localement, les principales voies d'entrée restent les débarquements maritimes dans les ports et sur les plages, ainsi que le transport par voie routière.

Les voies maritimes en provenance du Maroc

La méthode de débarquement de la drogue est devenue de plus en plus sophistiquée. Il n'est pas rare de trouver des traces de ces opérations sur les plages catalanes : comme la découverte de ballots de haschich, des bateaux échoués, des bidons d'essence, et même une fourgonnette utilisée pour le trafic enlisée dans le sable de la crique de Begur.

Les embarcations utilisées, connues sous le nom de "narcollanxes", sont des semi-rigides à grande vitesse, interdits sur le territoire espagnol depuis octobre 2018. Malgré cette cela, des chantiers navals continunent leur production. Une enquête conjointe des Mossos d'Esquadra, de la Garde civile et de la Direction adjointe de Surveillance Douanière (DAVA) a permis ainsi de démanteler en octobre 2022 l'un de ces chantiers à Castelló d'Empúries, entraînant l'arrestation de 19 personnes.

L'origine du haschich débarqué en Catalogne est le Maroc, tandis que celui transporté par voie terrestre provient principalement d'Andalousie. Contrairement à la marijuana, les organisations criminelles utilisent la Catalogne comme plaque tournante pour acheminer le haschich vers le reste de l'Europe.

Les routes catalanes comme voie de passe vers l'Europe

Le réseau routier catalan est utilisé comme voie de passage pour acheminer la drogue du sud de l'Espagne vers le reste de l'Europe, ainsi que pour la transporter vers les "garderies" déjà établies en Catalogne. En 2023, les Mossos d'Esquadra ont effectué diverses saisies sur les principales voies de communication de Catalogne, que ce soit lors de contrôles routiers ou pour des infractions au code de la route.

Les trafiquants de haschich utilisent diverses méthodes pour échapper à la police, notamment l'utilisation de véhicules puissants et à grande capacité de charge, capables de parcourir des distances importantes à des vitesses élevées. Un "véhicule lanceur" précède souvent le véhicule chargé de la drogue pour détecter la présence policière et donner l'alerte en cas de besoin.

Les organisations criminelles utilisent également des transports de marchandises légaux pour dissimuler la drogue et échapper à la détection par les forces de l'ordre. Jusqu'en septembre 2023, les Mossos d'Esquadra ont saisi plus d'une tonne de haschich transportée de cette manière. Une autre dispositif consiste à envoyer la drogue par la poste en petites quantités.

Pour lutter contre ce fléau, un système novateur de détection a été récemment déployé dans toute la Catalogne. Des scanners mobiles sont utilisés pour inspecter les chargements des camions circulant sur l'AP-7, la principale autoroute reliant le sud de l'Espagne à l'Europe.

L'affaire Pékin dans le port de Mataró

L'affaire Pekin, la plus récente enquête sur le trafic de haschich, en février 2023 a conduit au démantèlement d'une importante organisation criminelle opérant par le port de Mataró, utilisant des bateaux rapides en provenance du Maroc. Cette enquête a été menée en deux phases, avec une saisie de 5 500 kg de haschich et l'arrestation de 13 personnes en février, puis 13 arrestations supplémentaires en septembre. Les individus arrêtés occupaient divers rôles au sein de l'organisation, des dirigeants aux conducteurs de bateaux et au personnel de soutien.

L'opération a été déclenchée grâce à la vigilance d'un agent de sécurité du port de Mataró, qui a signalé un comportement suspect d'un bateau entrant dans le port à 4 heures du matin. Ce signalement a permis aux forces de l'ordre d'intervenir rapidement et d'appréhender les criminels en flagrant délit.

La Catalogne est confrontée à un défi de taille dans la lutte contre le trafic de haschich, mais les Mossos d'Esquadra sont déterminés à intensifier leurs efforts pour démanteler ces organisations criminelles et protéger la région contre cette menace persistante.