Cet article date de plus de 7 ans

Le tribunal administratif de Toulouse refuse la montée de Luzenac en Ligue 2

La juge des référés a rejeté la demande de Luzenac d'annuler la décision du conseil d'administration de la Ligue de Football Professionnel. Luzenac ne jouera pas en Ligue 2.
La juge des référés du Tribunal administratif de Toulouse a rejeté ce jeudi la demande de réintégration de Luzenac en Ligue 2, présentée par le club ariégeois.

C'est à nouveau un problème de mise à disposition du stade qui a motivé la décision. La juge estime qu'en l'état actuel des chose, malgré un accord avec la mairie de Toulouse pour la mise à disposition provisoire du Stadium et du Stade Toulousain pour le stade Ernest Wallon pour le reste de la saison, Luzenac n'a pas fait la "démonstration de la jouissance effective (...) d’installations sportives susceptibles d’accueillir toutes les compétitions prévues".

Cette décision intervient au lendemain de l'avis consultatif des conciliateurs du Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) défavorable à Luzenac et demandant au club ariégeois de s'en tenir au refus du conseil d'administration de la LFP du 27 août dernier. 

Le communiqué du tribunal administratif :

"Le juge des référés du tribunal administratif de Toulouse rejette par ordonnance du 4 septembre 2014 la demande de la SASP Luzenac Ariège Pyrénées de suspension de la décision du conseil d’administration de la Ligue de Football Professionnel du 27 août 2014 refusant d’autoriser le club de Luzenac à participer au championnat de France de ligue 2.
Le juge des référés était saisi de la nouvelle décision du 27 août 2014 prise par la Ligue de Football Professionnel après réexamen de la situation du club de Luzenac conformément à la proposition du conciliateur du Comité National Olympique Sportif Français du 22 août 2014.
Après déroulement le 2 septembre 2014 d’une seconde procédure de conciliation devant les conciliateurs du CNOSF à l’issue de laquelle ces derniers ont proposé de s’en tenir à la décision prise par la Ligue de Football Professionnel, les parties ont pu exposer leurs arguments juridiques devant le juge des référés au cours de l’audience du 3 septembre 2014.
Par ordonnance du 4 septembre 2014, le juge des référés a rejeté la demande de suspension de la décision du 27 août 2014 en considérant qu’en l’état de l’instruction, et en l’absence notamment de démonstration de la jouissance effective par le club de Luzenac, conformément aux dispositions de l’article 118 du règlement administratif de la LFP, d’installations sportives susceptibles d’accueillir toutes les compétitions prévues, aucun des moyens soulevés par la SASP Luzenac Ariège Pyrénées ne paraît de nature à créer un doute sérieux quant à la légalité de la décision contestée."


La réaction de Martin Malvy, président du Conseil régional  : 

"Si la déception est immense - et je la partage - l’aventure du LAP ne doit s’arrêter là. J’espère que ses dirigeants pourront maintenir le club au niveau auquel il est parvenu et qu’à la fin de la saison prochaine la même possibilité lui sera affectée.
La ligue – dont je continue à penser la décision très injuste- ne pourra pas deux fois en effet opposer le même véto, sauf à confirmer ce que certains pensent de son refus à accepter des clubs de petites villes au plus haut niveau ce qui serait extrêmement grave".






La réaction de Jean-Luc Moudenc, le maire de Toulouse

"C'est une triste nouvelle pour toute la région et tous les amoureux du sport" a déclaré Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse. "Nous avions activement participé à mettre en œuvre les moyens nécessaires à cette montée en signant le 14 août, un protocole d'accord pour la mise à disposition du Stadium de Toulouse, le temps nécessaire à la durée des travaux au stade Ernest Wallon. J'avais, moi-même, provoqué une réunion tripartite avec le club et les Amis du Stade Toulousain afin d'organiser l'accueil des matchs de Luzenac sur Toulouse. Nous avions pourtant réussi à lever les derniers obstacles. Je déplore que les arguments du LAP n'aient pas été entendus par la Ligue Professionnelle de Football, ni par le Tribunal administratif. Il nous reste de sincères regrets que cette page d'histoire de football ne puisse s'écrire cette fois-ci. Nous ne doutons pas que l'équipe de Luzenac trouvera l'énergie nécessaire pour repartir sur les terrains et remporter d'autres victoires"

Vidéo : le reportage de Serge Issaly et Marc Raturat
durée de la vidéo: 01 min 33
Luzenac : dernier référé
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport