Affaire Luzenac : de l'euphorie à la disparition, chronologie de 5 mois de péripéties

© AFP
© AFP

Retour sur ces 5 mois qui ont fait trembler le football français : la montée de Ligue 2 de Luzenac sur le terrain, le refus de la LFP, la disparition de l'équipe professionnelle.

Par Fabrice Valery

Le 18 avril 2014 : l'accession

Ce jour-là, dans le championnat de National, Luzenac s'impose 1-0 contre Boulogne. Le club ariégeois décroche alors son billet pour la Ligue 2. C'est le club de la plus petite ville ayant jamais accédé à ce niveau.
Foot : Luzenac en Ligue 2

Le 30 mai 2014 ​: débuts programmés face à Troyes

La LFP publie les calendriers de Ligue 1 et de Ligue 2 : Luzenac doit jouer son premier match le 1er août à domicile contre Troyes.

Le 31 mai 2014 : un stade à Toulouse

Le club trouve un accord avec les Amis du Stade Toulousain, propriétaire du stade Ernest Wallon à Toulouse, pour y disputer ses 19 matchs à domicile, sous condition de validation de cet accord par la LFP et de non-chevauchement des calendriers de Ligue 2 de football et de Top 14 de rugby.
Le Stade Ernest Wallon / © MaxPPP
Le Stade Ernest Wallon / © MaxPPP

Le 5 juin 2014 : la DNCG recale Luzenac

La Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du foot français, interdit la montée de Luzenac pour raisons budgétaires, en ne prenant par exemple pas en compte l'accord sur le stade Ernest Wallon. Le club fait appel et promet d'apporter "les garanties nécessaires" sur son budget.
Refus d'accession pour Luzenac

Le 3 juillet 2014 : le club recalé en appel

La commission d'appel de la DNCG refuse elle aussi la montée de Luzenac. Le club ariégeois est maintenu en National.

Le 4 juillet 2014​ : "la ligue 2 ou rien"

Le président de Luzenac Jérôme Ducros annonce que "c'est la Ligue 2 ou rien" et veut se battre "jusqu'au bout". Il parle d'histoire de "pognon". Les joueurs, eux, s'invitent à Toulouse et plaident leur cause devant le public réunis au Stadium pour suivre le quart de finale de la Coupe du Monde entre la France et l'Allemagne. 

Le 7 juillet 2014 : saisine du CNOSF

Luzenac saisit le Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Un recours suspensif qui permet à Luzenac de retrouver provisoirement sa place en Ligue 2.

Le 11 juillet 2014  : Châteauroux remplace le LAP

La Ligue annonce le repêchage de Châteauroux, pourtant sportivement rétrogradé en National, pour remplacer Luzenac en Ligue 2. 

Le 18 juillet 2014 : les dirigeants confiants

A la sortie de l'audience du CNOSF, les dirigeants du club semblent confiants estimant que l'organisme va délivrer un avis (certes consultatif) positif.

Le 21 juillet 2014 : avis défavorable du CNOSF

Le CNOSF rend un avis défavorable. Le club et ses supporters sont surpris pas cette décision. 
Luzenac n'ira pas en L2

Le 22 juillet 2014 : devant la justice administrative

Le Luzenac Ariège Pyrénées dépose un recours devant le tribunal administratif de Toulouse en référé. 

Le 1er août 2014 : le tribunal administratif donne raison au LAP

Alors que le championnat de Ligue 2 reprend sans Luzenac, le tribunal administratif de Toulouse suspend la décision prise par la DNCG d'interdire la montée du LAP. La DNCG doit alors réexaminer le dossier de Luzenac sous 8 jours. 

Le 7 août 2014 ​: la DNCG favorable désormais

La DNCG rend un avis favorable à la réintégration de Luzenac en Ligue 2. On semble proche de la sortie mais il faut attendre que le conseil d'administration de la Ligue valide cette décision.

Le 8 août 2014 : c'est le stade qui bloque maintenant

Les membres du Conseil d'administration de la LFP refusent à l'unanimité l'accession de Luzenac en Ligue 2. Après les reproches financiers, c'est cette fois un problème de sécurité dans le stade qui bloque le dossier. Selon la LFP, "le club ne dispose pas d'un stade répondant aux normes réglementaires de sécurité et n'a pas pris les dispositions nécessaires pour évoluer dans un tel stade tout au long de la saison, ni même proposer une solution d'un stade de repli". "Nous ne pouvons transiger sur les règles de sécurité", précise Frédéric Thiriez le président de la Ligue.
La LFP semble considérer que le Stade Toulousain n'est pas aux normes, notamment en matière de videosurveillance, alors qu'il a accueilli il y a quelques mois l'équipe de France espoirs de football !

Le 11 août 2014 : retour au tribunal 

Le club de Luzenac saisit à nouveau le tribunal administratif de Toulouse en référé pour réclamer une "suspension du championnat de Ligue 2". 

Le 12 août 2014 ​: le Stadium provisoirement

La ville de Toulouse donne son accord pour mettre à disposition de Luzenac le Stadium, habituellement occupé par le TFC, pour "deux ou trois matchs" en attendant que les travaux de videosurveillance réclamés par la Ligue à Ernest-Wallon soient terminés. 

Le 13 août 2014 : "On ne veut pas de nous"

Dans une interview à L'Equipe, Fabien Barthez, directeur général du club, estime "qu'on ne veut pas de Luzenac parmi les pros".
Fabien Barthez et Jérome Ducros, directeur général et président de Luzenac. / © MaxPPP
Fabien Barthez et Jérome Ducros, directeur général et président de Luzenac. / © MaxPPP

Le 14 août 2014​ : nouveaux recours

Luzenac saisit de nouveau le CNOSF et le tribunal administratif de Toulouse. Le même jour, le président de l'Union nationale des footballeurs professionnels demande "une solution à l'amiable". En tant que membre du conseil d'administration de la LFP, Philippe Piat a pourtant voter précédemment contre la montée de Luzenac. 

Le 15 août 2014 : la lettre de Jean-Pierre Bel

Les parlementaires ariégeois, en tête desquels Jean-Pierre Bel, le président du Sénat, apportent de nouveau leur soutien au club de Luzenac et adresse un courrier au président de la LFP Frédéric Thiriez.

Le 17 août : un symbole

Au coeur de l'été, Luzenac est devenu le symbole du "petit" face aux "gros". De très nombreux supporters d'autres clubs font cause commune pour soutenir le LAP. A travers les stades de Ligue 1 notamment, on voit fleurir des banderoles de soutien comme ici au Stadium de Toulouse pendant la rencontre TFC-Lyon.
 / © MaxPPP
/ © MaxPPP

Le 18 août 2014​ : Braillard parle d'hypocrisie

Sur France Info, le secrétaire d'Etat aux Sports Thierry Braillard dénonce une "hypocrisie de la Ligue qui empêche l'accession des amateurs au monde professionnel". Frédéric Thiriez, le président de la LFP, lui répond fermement indiquant qu'il ne cèdera à "aucune pression politique".
braillard france-info

Le 20 août 2014 : retour au CNOSF

LFP et club se retrouvent de nouveau devant le CNOSF : mais la Ligue refuse à nouveau la conciliation. La balle repart dans le camp de la justice administrative.

Le 22 août 2014 : avis favorable du CNOSF

Le CNOSF rend un avis favorable à la montée de Luzenac. Le tribunal administratif reporte au 26 août son audience prévue ce jour-là, sommant la LFP de se prononcer définitivement.

Le 25 août 2014​ : la ligue accepte la conciliation

Le conseil d'administration de la LFP accepte une conciliation avec Luzenac. Une réunion est prévue le 27 août et pourrait permettre au club de se retrouver en Ligue 2. 

Le 26 août 2014 : le tribunal va statuer

L'audience devant le tribunal administratif de Toulouse est maintenue. La juge des référés indique qu'elle rendra sa décision le mercredi 27 août mais on ignore si elle le fera avant ou après le conseil d'administration de la Ligue.
Joueurs, entraîneurs et avocats du club mardi au tribunal administratif / © MaxPPP
Joueurs, entraîneurs et avocats du club mardi au tribunal administratif / © MaxPPP

Le 27 août 2014 : nouveau refus de la LFP

La juge des référés du tribunal administratif décide finalement qui'il n'y a pas de raisons de statuer sur le recours de Luzenac, la Ligue ayant accepté la conciliation. La justice laisse donc la décision entre les mains de la Ligue. Réuni téléphoniquement à 18 heures, le Conseil d'administration de la LFP a ensuite décidé de refuser la montée de Luzenac en Ligue 2.

Le 28 août 2014 : Fabien Barthez veut "aller jusqu'au bout"​

Dans une interview accordée à France 3 Midi-Pyrénées, le champion du monde 98, directeur général du club de Luzenac, affirme que le club "ira jusqu'au bout" et confirme un nouveau recours contre la décision de la LFP pour faire suspendre le championnat de Ligue 2, y réintégrer le LAP et demandait un délai supplémentaire d'un mois pour recruter des joueurs. Pour Fabien Barthez, l'affaire Luzenac doit aussi servir à faire changer les règlements.

Le 29 août 2014 : pour le nouveau ministre des sports "ça a trop duré"

Patrick Kanner, nouveau ministre des sports après le remaniement ministériel, affirme que "le feuilleton Luzenac a assez duré" et annonce une initiative gouvernementale pour faire modifier les règlements et assurer aux clubs amateurs la possibilité de monter dans l'élite. 
Patrick Kanner, le nouveau ministre des sports / © AFP
Patrick Kanner, le nouveau ministre des sports / © AFP

Le 29 août 2014 : Luzenac publie des documents

Le même jour, le LAP rend public des documents qui mettent en faux la position de la Ligue concernant le stade mis à la disposition du club. Dans le même temps, Luzenac dépose un nouveau recours devant le tribunal administratif de Toulouse. Rendez-vous est pris le mercredi 3 septembre à 14h30.

Le 2 septembre 2014 : nouvelle conciliation devant le CNOSF

Les deux parties se retrouvent devant les conciliateurs du CNOSF. Pas d'entente possible : on attend alors l'avis consultatif du CNOSF

Le 3 septembre 2014 : Luzenac lâché par le CNOSF

A quelques heures de l'audience au tribunal administratif de Toulouse, le CNOSF rend un avis défavorable à Luzenac, lui demandant de s'en tenir désormais à la décision du conseil d'administration de la LFP. Coup dur pour le LAP ! Désormais, la balle est dans le camp du tribunal. 

Le 4 septembre 2014 : le tribunal administratif suit la LFP

Nouveau coup dur pour le LAP : à son tour le tribunal administratif rejette la demande de Luzenac et refuse d'annuler la décision du conseil d'administration de la Ligue. Le LAP annonce ne pas vouloir saisir le Conseil d'Etat.

Le 5 septembre 2014 : retour au National ?

Profitant de la visite du secrétaire d'Etat aux Sports Thierry Braillard, Jérôme Ducros et Fabien Barthez annoncent que le LAP demande finalement son intégration au championnat de National, qui a déjà débuté. Rencontre est prévue avec le président de la FFF, Noël Le Graet 5 jours plus tard. 

Le 10 septembre 2014 : clap de fin pour le LAP

Lors de leur entretien avec le président de la FFF, Luzenac se voit proposer de jouer une saison en CFA2, la 5ème division, avant d'être réintégrée au National pour 2015-2016. Nouveau coup de massue. Les dirigeants refusent et annoncent la fin de la section professionnelle du LAP. L'équipe réserve représentera désormais le club en DHR.
Luzenac jette l'éponge
C'est la fin du feuilleton !

Sur le même sujet

Les + Lus