Aude : polémique autour du renouvellement des paillotes à Leucate plage

La demande de renouvellement des concessions de plages à Leucate crée une polémique sur le littoral audois. Une association redoute la multiplication des paillotes et son lot de nuisances, une pétition a été lancée par des résidents. Elle a déjà recueilli plus de 29 000 signatures.

Une association, soutenue par des riverains, dénonce le projet de la municipalité de renouveler les concessions de plage à Leucate passant de cinq restaurants actuellement à neuf à partir de 2022.

Nuisances sonores et olfactives

Ce projet est une source d’inquiétude pour certains riverains et notamment pour l’association APPFL, association de Protection de la Plage et de la Falaise de Leucate. Ils trouvent que le nombre de paillotes sur la plage est bien suffisant : "J’ai peur de la transformation de Leucate plage, aujourd’hui familiale et tranquille, en une plage beaucoup plus bruyante. L’augmentation des lots de plage passant de 5 à 9 m’inquiète car les activités des lots de plage ne sont pas très bien déterminées. En plus, le stationnement est déjà saturé avec les lots de plage déjà présents donc si on en met 4 de plus, je ne sais pas ce qui sera fait," indique Madeline Ricour, la présidente de l’association.

Des riverains ont décidé de rejoindre l’association. Pour eux, ces nouvelles concessions vont augmenter les nuisances déjà constatées. Une pétition a été lancée regroupant plus de 29.000 signataires : "On se retrouve avec une paillote qui ressemble à un bar avec de la musique très forte donc nous avons de la musique techno en milieu d’après-midi et en fin de journée, dénonce Cécile Bertrand, nous sommes gênés par la musique, il y aussi le problème des odeurs à cause du restaurant. Il y a tout un tas de nuisances que nous n’avions pas avant et qui a beaucoup augmenté, le trafic routier en fait partie, nous rencontrons des problèmes de stationnement.".

Intox, pour le maire de Leucate

Face à cette polémique le maire de Leucate, Michel Py, a réagi. La semaine dernière, il a fait venir deux avions qui ont déployé des banderoles sur lesquelles on pouvait lire : "On vous manipule, il n'y a pas de projets de paillotes à la Plagette". Le maire a également fait installer des grands panneaux dans la ville, avec le mot « intox » pour chacune des affirmations des opposants.

Pour moi, ce n’est pas une association, ce sont quelques gauchistes opposés aux plages privées et rejoint par des habitants de résidences secondaires de Leucate Plage qui, bien que n’ouvrant leurs volets que quelques semaines par an, pensent que Leucate Plage leur appartient et ne supportent pas de devoir faire 10 mètres à pied pour garer leur voiture. La vérité dans cette affaire c’est qu’il n’y aura pas de concessions ou de lots ou de restaurants supplémentaires dans notre projet.

Michel Py, maire de Leucate.

Avant d’ajouter : "Les concessions de plage font partie de l’activité économique de la ville, elles sont sources d’emploi, de loisirs pour notre jeunesse et font la réputation de Leucate. C’est une commune ouverte, nous accueillons tout le monde, nous avons des plages immenses.".

Pour l’instant, rien n’est encore acté pour la saison estivale de 2022. L’Etat, propriétaire des plages, doit encore donner son accord pour le renouvellement des concessions de Leucate.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
méditerranée mer nature tourisme économie vie associative société gastronomie culture littoral aménagement du territoire environnement