• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Capendu, dans l'Aude, pleure Robert Marcault, rescapé d'Auschwitz décédé ce week-end

Robert Marcault accompagnait des classes et des groupes visiter les camps / © France 3 Midi-Pyrénées
Robert Marcault accompagnait des classes et des groupes visiter les camps / © France 3 Midi-Pyrénées

A Capendu (Aude), Robert Marcault et sa famille s'étaient réfugiés pendant la 2de guerre mondiale. C'est là qu'ils ont été dénoncés, puis déportés vers Auschwitz. Seuls Robert et son frère en sont revenus. Ils ont alors été recueillis par le maire du village. Robert Marcault vient de mourir.

Par Valérie Luxey

Nos confrères du site Internet de France 3 Midi Pyrénées rapportent ce lundi le décès de Robert Marcault, rescapé du camp de concentration d'Auschwitz qui témoigna tout au long de sa vie de l'horreur des camps.

Réfugié a village et dénoncé

Robert Marcault vivait près de Toulouse, mais c'est dans l'Aude, à Capendu, que son destin a basculé, un jour de mai 1944.
La famille Marcovici (les parents, les deux soeurs Claude et Mireille et les deux garçons Robert et Edgar) s'était réfugiée dans le village pour échapper aux rafles des nazis. Dénoncée, elle fut arrêtée et déportée. Robert avait alors 15 ans.

Recueillis par le maire de Capendu

Seuls les deux frères sont revenus de déportation, après avoir enduré les "marches de la mort", en janvier 1945.
Des adolescents alors recueillis, soignés et élevés par le maire de Capendu, le docteur Laffont.
Aujourd'hui encore, une rue et une plaque commémorative marquent le souvenir de cet épisode et de la famille de Robert Marcault, dont le nom a été changé sur proposition du Conseil d'Etat. Il était chevalier de la Légion d'Honneur, de l'Ordre National du Mérite et des Palmes Académiques.
Il sera enterré lors d'une cérémonie familiale mardi 12 novembre, à 10 heures, au cimetière toulousain de Terre-Cabade.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le verdict du procès Tangorre à Nîmes en 1992

Les + Lus