Aude : coup de bluff, le maire de Quillan promet une vaccination "ouverte à tous les habitants sans limite d'âge"

Le maire de Quillan a annoncé une vaccination "ouverte à tous et sans limite d'âge", via une publication postée ce jeudi sur la page Facebook de la ville. À travers ce coup de communication, il dit surtout vouloir aider les habitants de la commune à trouver un créneau pour se faire vacciner.

Aude - Le maire de Quillan a promis ce jeudi une vaccination ouverte à tous les habitants de la commune, sans limite d'âge - Illustration
Aude - Le maire de Quillan a promis ce jeudi une vaccination ouverte à tous les habitants de la commune, sans limite d'âge - Illustration © Maxppp / Guillaume Bonnaud

La municipalité de Quillan, dans l'Aude, a annoncé sur sa page Facebook une vaccination "ouverte à tous et sans limite d'âge", réservée aux habitants de la commune.

Actuellement, en France, la vaccination est pourtant limitée par un ordre de priorité. Y sont éligibles les personnes de plus de 55 ans, certaines professions plus exposées à la contamination et les personnes souffrant de comorbidités particulières.

Dans cette publication, la ville de Quillan semble proclamer la levée de cet ordre prioritaire, pour vacciner toute personne qui le souhaite.

Un "coup de bluff" et botte secrète ?

Pierre Castel, maire de la commune de 3.000 habitants, explique ainsi cette annonce. "Les médecins du centre de vaccination de Quillan sont fatigués de vacciner des Montpelliérains ou des Narbonnais, alors que les Quillanais ne parviennent pas à trouver un créneau sur Doctolib. Par ailleurs, ça me scandalise d'avoir des doses et de voir des jeunes Quillanais ne pas pouvoir se faire vacciner." .

C'est un coup de bluff. En réalité, je ne suis maître de rien. Notre but à travers cette annonce, c'est de pousser les gens à appeler le CCAS pour que nous les aidions à trouver leur créneau de vaccination.

Pierre Castel, maire de Quillan.

A travers le centre communal et d'action sociale, le maire veut "s'arranger" pour attribuer à chaque Quillanais qui le souhaite un créneau de vaccination. Comment ? "Je ne peux pas vous dire ma recette", répond le maire.

Pierre Castel craint-il de s'exposer à des réprimandes des autorités, en transgressant les consignes de la campagne vaccinale ? "Pour l'instant, j'attends et j'assume. J'essaye de joindre l'ARS pour d'autres sujets depuis des semaines. S'ils ont quelque chose à dire, moi aussi j'aurais de quoi leur répondre !" rétorque le maire dans un sourire.

La préfecture de l'Aude dément formellement

Jeudi soir, la préfecture de l'Aude a publié par communiqué un démenti formel à l’annonce de cette suppression des critères de priorisation pour la vaccination au centre de Quillan. 

Il est inutile de se présenter au centre de vaccination de Quillan si vous n’êtes pas une personne prioritaire, telle que définie par la stratégie nationale de vaccination.

La préfecture de l'Aude

Les services de la préfecture audoise soulignent que le fonctionnement du centre de vaccination de Quillan ne dépend pas de la mairie de Quillan, mais du Centre Hospitalier de Limoux et que les prises de rendez-vous sont obligatoires et s’effectuent via le site Doctolib.

Dans son communiqué, la préfecture rappelle la liste des personnes actuellement concernées par la vaccination, à savoir :

"Plus on vaccine, mieux c'est !"

Le centre de vaccination installé à l'hôpital de Quillan n'a pas été informé par le maire de cet élargissement de la vaccination. "Le maire a décidé ça tout seul", constate Michel Pech, médecin qui officie depuis le mois de janvier. "Ça n'a aucune portée légale. Si un jeune de 20 ans se présente au centre et que nous n'avons pas de dose pour lui, on le refusera évidemment.".

Mais face aux pertes régulières de doses, le médecin comprend toutefois l'intention de l'édile.

Des gens qui n'habitent pas Quillan s'inscrivent sur nos listes, puis se désistent sans nous prévenir quand ils trouvent un créneau plus près de chez eux. À la fin de la journée, on se retrouve avec des dizaines de doses non-utilisées.

Michel Pech, médecin au centre de vaccination de Quillan.

"Il y a tellement de conditions pour être vacciné, qu'à la fin, il n'y a aucune coordination. C'est la chienlit !", poursuit Michel Pech. "Même si le maire n'a aucune autorité sur ces questions, plus on vaccine, mieux c'est !".

"Peut-être que finalement, Quillan sera précurseur là-dessus ! Regardez le stade de France...", conclut-il en référence à la récente décision du vaccinodrome du Stade de France de lever la limite d'âge pour les professions prioritaires.

Le président Emmanuel Macron a exclu pour le moment d'ouvrir la vaccination à tous.

En France, près de 14,6 millions de personnes ont reçu une première dose, soit environ 23% des Français.

En Occitanie, on compte pour l'heure 1,43 million de personnes vaccinées.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 déconfinement politique