Déconfinement en Occitanie : pourquoi le calendrier du Gard pourrait être perturbé

Tout le monde attend le déconfinement et les annonces d'Emmanuel Macron avec impatience. Mais dans l'hypothèse où le gouvernement appliquerait des allègements ciblés en fonction de la circulation du virus, certains départements pourraient devoir patienter encore un peu, comme le Gard.

Les Arènes de Nîmes vues du musée de la Romanité - archives
Les Arènes de Nîmes vues du musée de la Romanité - archives © Ali Martiniky, France 3 Occitanie

Quand ? C'est la question qui est sur toutes les lèvres depuis quelques jours... Quand les restrictions de circulation seront-elles abandonnées ? Quand le couvre-feu sera-t-il repoussé ou supprimé ? Quand les terrasses, restaurants, cinémas et autres lieux de culture vont-ils rouvrir ?

Des réponses officielles pourraient intervenir dès ce soir 21h.

On sait déjà que les restrictions de déplacement à 10 km du domicile seront levées lundi 3 mai. Le même jour, collégiens et lycéens retrouveront les salles de classe, une semaine après les élèves de maternelle et primaire. Et à terme, un assouplissement du couvre-feu de 19h00 à 22h00 est envisagé à partir du 19 mai. Un nouveau report du couvre-feu à 23h aura lieu le 9 juin jusqu'à la suppression de la mesure le 30 juin.

Les salles de sport et restaurants pourront accueillir du public dès le 9 juin. Enfin, les rassemblements jusqu'à 1.000 personnes seront autorisés à partir du 30 juin.

Mais les spécialistes l'affirment : aller trop vite serait une erreur surtout dans les départements où le taux d'incidence Covid reste au dessus de 300 à 400 cas positifs pour 100.000 habitants.

En Occitanie, seul le Gard est dans cette situation épidémique critique à 361. Même dans l'Hérault, où le virus circule beaucoup, le taux n'est que de 279.

Il ne faut "pas penser qu'on peut lever toutes les mesures de restrictions d'un coup, en comptant uniquement sur les vaccins et la météo" pour limiter la circulation du virus, a averti ce jeudi dans le Figaro Simon Cauchemez, membre du Conseil scientifique qui conseille le gouvernement.

Le Gard, foyer épidémique de l'Occitanie

Voisin des Bouches-du-Rhône, où le taux d'incidence est de 476, un record en province, le Gard est le département d'Occitanie le plus touché par le Covid. On y a enregistré 13 morts en 4 jours pour un total de 79 décès en Occitanie sur la même période. Soit, 17% des morts.

La tension hospitalière reste forte et le taux d'occupation en réanimation est de 129%.

Le chef de l'Etat a fait mention d'un "seuil du taux d'incidence" pour permettre ou non la réouverture de certains établissements. Les annonces confirmeront-elles l'hypothèse ?

Le Gard risque fort de faire partie des départements où les dates d'allègements des mesures pourraient être repoussées ou réactivées si besoin après un regain de l'épidémie.

Des seuils et des "freins d'urgence" par territoire

Le gouvernement a prévu un dispositif de "frein d'urgence" en fonction des critères sanitaires pour éventuellement ralentir le processus de réouverture dans les départements où la circulation de l'épidémie repart à la hausse.
Trois critères seront pris en compte pour évaluer la situation sanitaire et la poursuite du déconfinement :

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société déconfinement vaccins - covid-19 confinement : conseils pratiques emmanuel macron politique