Carcassonne : 30.000 poches pour bébés kangourous orphelins vont être expédiées en Australie

En Australie, les violents incendies ont mis en danger plusieurs espèces d'animaux, dont les kangourous. Des milliers de bébés sont orphelins et risquent de mourir. Mais c'est sans compter sur l'aide précieuse de bénévoles et du parc australien de Carcassonne. Ils ont collecté 30.000 poches.
L'Australie a besoin de poches pour aider les bébés kangourous victimes des incendies - janvier 2020
L'Australie a besoin de poches pour aider les bébés kangourous victimes des incendies - janvier 2020 © FTV F.Guibal

Mission accomplie pour le parc australien de Carcassonne.

Après un mois de mobilisation pour sauver les bébés kangourous, la collecte audoise s'est achevée vendredi... 93 cartons remplis de 30.000 poches sont prêts à être envoyés en Australie.
L'élan de générosité a dépassé les espérances.
 

Tout a commencé début janvier par une initiative locale et puis l'appel a été relayé par les médias et les réseaux sociaux. En quelques jours, cela a été un déferlement de messages.


Un déferlement de bonnes volontés suite à l'initiative lancée par les propriétaires de cette réserve animalière de Carcassonne dédiée aux marsupiaux.

A cette époque, des incendies géants dévastent une grande partie de l'Australie et tuent de nombreux animaux. Les bébés kangourous sont éjectés des poches maternelles alors que les mères prennent la fuite, quand elles ne sont pas victimes des flammes. Et ces petits se retrouvent orphelins.

Carole a alors l'idée de confectionner des enveloppes en tissu, des poches, pouvant servir de subsituts aux bébés kangourous et ainsi achever leur développement.
 

Il y a 2 poches, une intérieure, c'est la lange du bébé kangourou que l'on va changer et une extérieure qui enveloppe le tout.


Au final, 30.000 poches ont été confectionnés par des bénévoles de toute la France. La cargaison de 1,5 tonne devrait s'envoler pour l'Australie d'ici quelques jours.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature solidarité société incendie faits divers insolite réseaux sociaux