Carcassonne : les attentats et les grèves pénalisent le tourisme dans la Cité

Visite ludique de la Cité de Carcassonne pendant les vacances scolaires / © France 3 LR
Visite ludique de la Cité de Carcassonne pendant les vacances scolaires / © France 3 LR

En ce début de saison touristique, la fréquentation de la Cité de Carcassonne est en baisse. En cause : le souvenir des attentats de l'Aude, perpétrés il y a 40 jours, la météo maussade des 4 derniers mois, et surtout les grèves à la SNCF et chez Air France. Explications et réactions sur place.

Par Valérie Luxey

En ce début de saison touristique, la fréquentation de la Cité de Carcassonne reste plus faible qu'en 2017 à la même époque. 3 facteurs se conjuguent pour expliquer ce phénomène, et en premier lieu le souvenir des attentats de l'Aude. 40 jours après, ils sont dans toutes les têtes, même si les touristes qui ont choisi de venir minimisent leur impact : "la peur est partout", "on doit continuer à vivre", ont déclaré certains vacanciers au micro de nos journalistes Alexandre Grellier et Frédéric Guibal.

Cité de Carcassonne : attentats, grèves et météo maussade font baisser le tourisme
Alexandre Grellier et Frédéric Guibal ont interrogé touristes et commerçants de la Cité de Carcassonne pour comprendre les raisons de la baisse de la fréquentation au printemps 2018 - France 3 Occitanie - Alexandre Grellier, Frédéric Guibal


Les grèves dans les transports découragent les touristes


Ce serait plutôt la grève à la SNCF et à Air France qui pénaliserait le tourisme à Carcassonne à en croire certains professionnels, comme Guillaume Allaux et Robbyn Diaz, commerçants dans la Cité, qui l'ont affirmé à nos journalistes.
Les quelques voyageurs étrangers croisés en gare de Carcassonne confirment leurs difficultés à arriver jusqu'à leur destination. Une touriste anglophone raconte avoir dû prendre un bus depuis Barcelone au lieu de son train initialement prévu. D'autres ont dû patienter 3 heures pour pouvoir embarquer dans une autre rame.

Le tourisme d'affaires affaibli par les annulations de séminaires


Ces grèves ont aussi des conséquences sur le tourisme d'affaires. Dans l'un des hôtels de Carcassonne, sur les 25 séminaires prévus au mois d'avril, 15 ont dû être annulés, faute de transports. Thierry Deniaux, le président de l'Union départementale des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie (UMIH), précise : "quand on perd des mois comme ça, on ne pas les rattraper. Cela impacte vraiment notre trésorerie".

Une météo maussade pour couronner le tout


Troisième facteur pénalisant pour le tourisme dans la Cité de Carcassonne : la météo capricieuse de ce début de printemps. Mais bonne nouvelle, le beau temps devrait revenir pour les ponts des 8 et 10 mai.

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète (34) : les Assises de la mer et la visite du ministre de l'Agriculture

Les + Lus