Carcassonne : le 3 reste chez nous!

La banderole accrochée au bâtiment municipal de Carcassonne est éloquente. / © Frédéric Guibal. F3 LR
La banderole accrochée au bâtiment municipal de Carcassonne est éloquente. / © Frédéric Guibal. F3 LR

Carcassonne pousse un ouf de soulagement .Le troisième RPIMA reste donc dans l'Aude et échappe ainsi au plan d'économie du budget des armées. Pour bon nombre de commerçants de la préfecture audoise, c'était une question de survie.

Par Sylvie Bonnet

Avec ses 1.200 militaires, le 3ème RPIMA est devenu  un incontournable de Carcassonne. D'où l'inquiétude du tissu économique de la ville à l'annonce d'une possible remise en cause du régiment carcassonnais. Aujourd'hui, le soulagement est palpable chez les commerçants.

Une manne qui compense la crise économique

Au total, même si les soldes ne sont pas mirobolantes, les salaires des mille deux cents militaires représentent quelques 30 millions d'euros par an. Une bonne partie est transférée dans l'économie locale. Biens de consommation courante, bars, restaurants mais aussi vente d'automobile sans oublier une clientèle importante pour l'immobilier. Les militaires s'installent quelques années, louent ou achètent un logement et parfois revendent en repartant. Bref, au total, ce sont quelques 2000 emplois, directs ou indirects, qui survivent avec le maintien du 3ème RPIMA à Carcassonne.
maintien du 3ème RPIMA à Carcassonne
Fred Guibal et Jean-Pierre Laval ont pu mesurer le soulagement des commerçants audois.




Sur le même sujet

Les + Lus