Carcassonne : levée de bouclier contre la venue du naturopathe controversé Thierry Casasnovas, avant sa conférence

Le youtubeur catalan Thierry Casasnovas devait donner une conférence le 25 février au Dôme, centre des congrès appartenant à la ville de Carcassonne dans l'Aude. Un élu d'opposition et le syndicat "Solidaires" sont montés au créneau contre la venue de ce naturopathe autodidacte, maintes fois signalé à la Milviludes. La conférence a finalement été annulée.

Samedi 25 février 2023 devait avoir lieu la conférence "La Santé est en Vous !" dans la ville de Carcassonne dans l'Aude : "Nous aurons la chance d'accueillir Thierry Casasnovas, un invité de marque après 3 ans d'absence, qui proposera une conférence et des interactions avec le public sur le thème de la santé." peut-on lire sur le site des organisateurs de cet événement qui fait polémique.

En effet, la venue de ce naturopathe catalan, qui a fait l'objet de centaines de signalements auprès de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Milviludes, organisme de l'Etat, créé en 2002), a fait bondir un élu écologiste qui siège sur les rangs de l'opposition au conseil municipal de Carcassonne.

Ce jeudi, Xavier Bigot a alerté le maire et la conseillère municipale déléguée aux politiques de santé. Il leur demande de ne pas mettre un équipement municipal au service de Thierry Casasnovas et s'insurge sur sa page Facebook : "Comment notre ville peut-elle accepter de mettre à disposition un équipement municipal pour un tel évènement ? Vous n’êtes pas sans savoir l’emprise psychique qu’exerce Monsieur Casasnovas sur les personnes qui ont le malheur de tomber dans le piège de ses pseudos réponses à des problèmes de santé"

De son côté, l’union syndicale Solidaires 11 réclame depuis vendredi dernier l’annulation de l’événement arguant que "cet homme, considéré par beaucoup comme étant un charlatan et gourou affirme qu’il est possible de se soigner uniquement avec des fruits et des légumes. Ces discours mettent en danger la vie d’autrui. En plus d’être connu pour son opposition au droit à l’IVG, il tient les femmes responsables des violences sexistes et sexuelles qu’elles subissent. Et les personnes homosexuelles responsables de l’existence du VIH et du SIDA", a fait valoir le syndicat par communiqué.

Harcèlement d'un "dissident sanitaire"

A l'instar de Xavier Bigot, Solidaires 11 pointe également du doigt "ses liens avec des personnalités d’extrême-droite", faisant référence à la participation du catalan à une conférence tenue par l’association Égalité et Réconciliation fondée par l’écrivain Alain Soral.

Selon le journal Libération, Thierry Casasnovas fait partie de "mouvances d’extrême droite, complotistes ou covidosceptiques font preuve d’une propagande intensive contre l’avortement." Le qualifiant de "prophète du jus de légumes", l'article qui lui est consacré souligne que ses publications atteignent le demi-million d’abonnés sur YouTube et qu'il se taille une place de choix parmi les champions de la "dissidence sanitaire".

Thierry Cassasnovas a contre-attaqué dans une vidéo publiée il y a une dizaine de jours sur Youtube, dans laquelle il se défend et estime être au cœur d'une guerre idéologique : "Une véritable bataille rangée avec des pressions sur les organisateurs qui sont hallucinantes. On est obligé de dissimuler le lieu de la conférence à Carcassonne jusqu’au dernier moment pour ne pas être complètement censuré. C’est la guerre !"

Concernant la Milviludes, qu'il qualifie "d'obscure association, totalement financée par les deniers publics et qui ne représente qu’elle-même et qui n’a quasiment pas d’adhérents", le naturopathe détaille avec ironie deux signalements contre lui cités dans l'un de ses rapports annuels.

"J’ai de l’emprise sur des gens que je ne connais pas, auxquels je n’ai jamais jamais parlé, jamais rencontré, ça, ce n'est pas un gourou 2.0 mais 6.0, omniscient, omnipotent" s'exclame-t-il.

Un vide argumentaire de celles et ceux qui ont intérêt à me faire passer pour un illuminé, au mieux, pour une ordure au pire.

Thierry Casasnovas sur YouTube

Eclairé par une simple bougie, il explique face caméra qu'il s’était retiré de la vie publique il y a deux ans pour préserver la vie de ses proches, affirmant être harcelé médiatiquement : "C’est toute tentative de soigner autrement que l’on veut détruire".

Thierry Casasnovas demande également à ses abonnés et à toutes personnes adhérant à sa vision de naturopathe si ils ou elles sont capables de se mobiliser pour faire en sorte par exemple que "la conférence à Carcassonne soit une manifestation de notre attachement à la liberté d’expression et à la liberté de soins".

Pour le moment, de son côté, la ville de Carcassonne n'a pas encore publié de réaction officielle, ni répondu à ceux qui lui demandent instamment d'annuler la conférence.