Perpignan : qui est Thierry Casasnovas, le gourou catalan visé par une information judiciaire ?

Thierry Casasnovas se présente comme "amoureux du vivant" et naturopathe. Ce Catalan tient une chaîne YouTube qui comptabilise plus de 555.000 abonnés. Ses conseils et ses formations pourraient alimenter des dérives sectaires. Il est aujourd'hui dans le collimateur de la justice.

Le parquet de Perpignan a ouvert une information judiciaire à l'encontre de Thierry Casasnovas pour au moins trois motifs : "exercice illégal de la profession de médecin", "abus de faiblesse" et "pratiques commerciales trompeuses". Ce Catalan, habitant et conseiller municipal de Taulis, une commune d'une cinquantaine d'habitants dans la vallée du Vallespir, est assez discret dans les médias traditionnels. Mais sur Internet, il est une véritable figure.

Sa chaîne YouTube comptabilise 555 000 abonnés et cumule plus de 80 millions de vue. Il y prodigue des "conseils génériques en alimentation, et plus largement en hygiène de vie, destinés aux personnes souhaitant adopter une approche plus naturelle."

Conseils et formations pour une "régénération"

Thierry Casasnovas a commencé à publier des vidéos sur YouTube en 2011. Dès ses débuts, ses thèmes de prédilection sont le crudivorisme et le jeûne sec, c'est-à-dire sans boisson. Il développe également des conseils en "régénération", une thématique qui donne son nom à son site et son association : regenere.org.
De multiples stages, "chantiers" et formations payantes y sont également proposés, sur des thèmes aussi variés que "l'iridologie, pour apprendre à analyser le terrain grâce aux yeux", "un guide pour renverser le cours du temps", ou une "cure de jouvence".

Outre les extracteurs de jus, appareils de cuisine, compléments alimentaires, ou encore trampolines, une boutique en ligne propose également des vêtements, mugs, serviettes et peignoirs floqués "RGNR". Une déclinaison du thème de la "régénérescence", que Thierry Casasnovas affirme avoir personnellement vécue. Il utilise son propre parcours comme preuve de l'efficacité de sa méthode.

Un guide charismatique, qui forge sa propre légende

Sur son site, c'est ainsi qu'il raconte son histoire : "À 33 ans, il souffre d’une tuberculose avancée, d’une hépatite, d’une pancréatite aiguë, d’un état de cachexie sévère avec un poids de 31 kg pour 1m75, et il est victime de 3 arrêts cardiaques. La médecine ne lui donne plus qu’une semaine à vivre après plusieurs échecs de prise en charge.".

Refusant de mourir à l'hôpital, il a une révélation en croquant dans une mangue fraîche que lui apporte un ami de la famille à son chevet, et il tente alors de se soigner seul pour sauver sa vie.

Présentation du parcours de Thierry Casasnovas sur son site

Thierry Casasnovas n'a donc suivi aucune formation particulière dans le domaine de la médecine ou de la nutrition. Il se définit lui-même comme autodidacte.
"Il coche toutes les cases du gourou", affirme Pascale Duval, porte-parole de l’Union nationale des associations de défense des familles et de l’individu victimes de sectes (Unadfi). L'organisme a porté plainte et s'est constitué partie civile dans l'enquête ouverte par le parquet de Perpignan.

La santé, c’est l’intime, ça oblige à se livrer totalement. C’est pourquoi le changement d’alimentation a toujours été un des signaux faibles d’emprise.

Pascale Duval, porte-parole de l'Unadfi.

Une pseudo-médecine potentiellement dangereuse

Certaines des affirmations de Thierry Casasnovas relèvent du bon sens : s'alimenter mieux, bien dormir, être à l'écoute de son corps... Mais d'autres peuvent se révéler plus dangereuses. Thierry Casasnovas délivre des consignes pour guérir l'obésité, l'acné, le diabète, l'asthme, et même le cancer.

Or, selon lui, le corps se suffit à lui-même pour se soigner et se "régénérer". Dans ses propos, la maladie n’existe pas, ce ne sont que "des symptômes, un signal d’alarme du corps". La chimiothérapie est même qualifiée de "mort aux rats". C'est là la principale menace que le discours anti-médecine de Thierry Casasnovas représente : il peut amener des personnes en détresse à se détourner de traitements conventionnels et perdre des chances de guérison, comme l'illustre ce témoignage recueilli par nos confrères de France 5.

Le parcours et les méthodes de Thierry Casasnovas ont été passés au crible par "l'Extracteur", un "collectif informant sur les dangers de certaines pseudo-alternatives en matière de santé".

Une notoriété accrue par la crise sanitaire

En 2020, dans le cadre de la pandémie, les propos de Thierry Casasnovas se radicalisent. Durant la crise sanitaire, il multiplie les live vidéo, en invitant à ses côtés des figures de la médecine alternative et de la complosphère, comme Jean-Jacques Crèvecoeur ou Silvano Trotta. Il obtient un afflux massif d'abonnés et de vues. Lors de la campagne de vaccination contre le Covid-19, il développe -sans surprise- un discours clairement anti-vaccins.

Au cours des cinq dernières années, Thierry Casasnovas a été la personnalité la plus signalée à la Miviludes, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires. L’organisme a recensé près de 600 saisines le concernant, dont 70 pour la seule année 2020. Le parquet de Paris a déjà diligenté une enquête à son sujet pour mise en danger de la vie d’autrui, confiée à l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP). 

Le parquet de Perpignan, qui avait ouvert une enquête préliminaire au printemps dernier, saisit donc désormais un juge d'instruction.

Dans une longue vidéo publiée le 12 juin 2021, Thierry Casasnovas annonce l'arrêt de ses publications sur YouTube, mais déclare poursuivre les activités de Régénère.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société santé internet alimentation polémique faits divers réseaux sociaux cancer