Covid dans l'Aude : les 20 à 30 ans sont le plus touchés, la préfète évoque de possibles restrictions

La préfète de l'Aude laisse planer la possibilité d’une fermeture anticipée des bars et restaurants. En cause, le taux d'incidence du Covid-19 particulièrement élevé chez les 20-30 ans dans le département, bien supérieur à la moyenne régionale. 

Restaurants - illustrations
Restaurants - illustrations © F Guibal / FTV
Dans l’Aude, l’épidémie de coronavirus gagne du terrain chez les 20-30 ans, a annoncé la préfecture le 30 septembre. Le taux d’incidence, soit le nombre de cas positifs au coronavirus, pour cette catégorie est de 139,4 pour 100.000 habitants. C’est deux fois plus élevé que la moyenne départementale (60 pour 100.000 habitants) et même supérieur à la moyenne régionale de 118 pour 100.000 habitants. 

Depuis le passage du département en zone rouge, la préfète de l'Aude n’a pas émis de restrictions concernant les bars et restaurant. Ce qui pourrait changer si le virus continue de circuler, prévient Sophie Elizéon.
 

Si on aime pouvoir avoir des moments conviviaux avec ses amis, sa famille, si on aime pouvoir sortir dans les restaurants, les bistros, et bien il faut vraiment pouvoir respecter les gestes barrières et porter le masque. 


Les gestes barrières sont pourtant bien présents dans l’esprit de ces jeunes rencontrés à Carcassonne. "C’est un peu la libération quand on s’assoit, on peut l’enlever, mais on garde en tête que dès qu’on se lève, on le remet pour se protéger", explique Adrien, 30 ans. "On y pense tout le temps, en sortant faire les courses, en terrasse..." ajoute Florian, 26 ans.
 
durée de la vidéo: 01 min 24
Covid : circulation du virus en forte hausse chez les jeunes dans l'Aude ©FTV


Sophie Elizéon fait pourtant part d'un taux de 10% de personnes contrôlées "ouvertement réfractaires" au port du masque.


L'évolution du taux de positivité au coronavirus en Occitanie


Pendant la saison estivale et avec la rentrée des universités, les jeunes de 20 à 30 ans ont été régulièrement pointés du doigt pour les nombreux cas de Covid-19 détectés dans leur tranche d'âge. Sensibiliser sans stigmatiser, telle est la mission difficile du ministère de la Santé et des agence régionale de santé, qui mettent en place des campagnes de prévention à l'intention des jeunes.
 
Suite à son point presse de rentrée, la préfète de l'Aude a tout de même tenu à rassurer en ajoutant que les chiffres globaux restaient "encourageants""Si nous freinons la circulation du virus, nous nous protégeons et protégerons les autres, cela m'évitera de prendre des mesures plus restrictives", a-t-elle prévenu.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société